Au Témiscamingue, plusieurs citoyens dénoncent le manque de service de taxi en fin de soirée et dans la nuit. Deux propriétaires de taxi désservent le territoire mais en journée seulement. L'horaire de nuit ne serait pas assez rentable pour les propirétaires de taxi. Toutefois, la MRC et certains citoyens sont à la recherche de solutions.

Avec les informations de Tanya Neveu

Guy Parent est propriétaire de Taxi Ville-Marie depuis 29 ans . Il y a 10 ans, il a décidé d'abandonner le service durant la nuit. « Ce n'est pas assez rentable de nuit, il manque de monde la nuit. On fait un choix : on le fait la nuit ou le jour. Ce n'est pas de gaïeté de coeur de ne pas vouloir le faire la nuit, la santé ne le permettrait pas », explique-t-il.

Même son de cloche pour le propriétaire de Taxi Témis, Alain Pelletier, qui a arrêté d'offrir le service 24 heures sur 24 depuis peu.

Une situation que déplore Michel Roy, un citoyen de Ville-Marie. Samedi dernier, faute de taxi disponible, sa fille a dû raccompagner une vingaine de personnes à leur domicile. « Si les taxis ne travaillent pas de nuit, il faut vraiment trouver une solution à ça pour pas que nos jeunes prennent le volant », dit-il.

Sur Facebook, Michel Roy a dénoncé cette situation et lance un appel pour trouver des solutions, ce qu'essaie également de faire la MRC de Témiscamingue, consciente du problème. « C'est un dossier qu'on a déjà traité par le passé, c'est une problématique que vivent la plupart des régions qui est dûe principalement au manque de marché. Ce sont des entreprises privées. Il y a un travail qui se fait avec le transport adapté Le Baladeur. Ça si jamais on fait des événements, on peut faire du raccompagnement, mais il faut le prévoir à l'avance », affirme le préfet, Arnaud Warolin.

La situation est encore plus problématique dans le ville de Témiscaming. Aucun service de taxi n'est offert depuis plus d'un an.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine