Retour

Lebel-sur-Quévillon devient le quartier général de 150 combattants de feux de forêt

La municipalité de Lebel-sur-Quévillon est devenue une base d'opérations pour les pompiers forestiers qui combattent l'incendie situé à un peu moins de 40 kilomètres de la municipalité.

Un texte de Thomas Deshaies

Une quarantaine de pompiers forestiers en provenance de la Colombie-Britannique sont arrivés en renfort jeudi, menant à 150 le nombre de travailleurs qui sont actuellement basés dans la municipalité.

Dans cette ville d’un peu plus de 2000 habitants, l’arrivée des pompiers se fait ressentir, alors qu’ils occupent le camping, tous les hôtels et l’école secondaire la Taïga. Certains travailleurs ont même planté leur tente sur le terrain de l’école.

Le propriétaire du motel Iris, Jacques Marquis, affirme que toutes ces chambres sont réservées par la SOPFEU. « La SOPFEU réserve toutes les chambres qu’ils peuvent prendre et ma maison en location, avec cinq chambres, est aussi pleine », explique-t-il.

La municipalité collabore

Le maire de Lebel-sur-Quévillon, Alain Poirier, affirme que la municipalité offre toute sa collaboration aux équipes de la SOPFEU. Il affirme qu’une cinquantaine d’autres pompiers pourraient arriver en renfort sous peu et que les pompiers pourraient rester près de quatre semaines.

Selon lui, les infrastructures actuelles de la ville permettront de les loger. « À l’heure actuelle, tout va très bien, affirme-t-il. Si d’autres pompiers arrivent, on est capable de combler ces gens en nourriture et il nous reste encore une salle à Lebel-sur-Quévillon qu’on peut utiliser pour les faire coucher. »

L’agente à l’information pour la SOPFEU, Cathy Elliot Morneau, se réjouit de l’accueil de la communauté. « On sent vraiment une mobilisation de la communauté, autant au niveau des transports, de la nourriture », souligne-t-elle.

Le feu prend de l’ampleur

Alors que l’incendie était évalué à un peu moins de 5500 hectares jeudi, il fait actuellement une superficie de plus de 12 000 hectares, selon la SOPFEU.

La fumée, qui demeurait près du sol jeudi, a nui à la visibilité et a empêché l’utilisation des hélicoptères.

La SOPFEU se veut toutefois rassurante, puisqu’il n’y aurait aucun danger à l’heure actuelle pour la municipalité de Lebel-sur-Quévillon et les infrastructures routières, et ce, en raison de la direction des vents.

Malgré tout, cette situation est source d’inquiétudes chez plusieurs citoyens, constate le maire, Alain Poirier. « C’est inquiétant pour les citoyens, c’est normal, parce qu’on est en milieu isolé. Par le passé aussi, on a eu des incendies majeurs à Lebel-sur-Quévillon, dont un où on a été proche d’une évacuation de la ville. Les gens se souviennent de ces événements », explique-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque