Retour

Lebel-sur-Quévillon : investissement de 9,8 millions pour le rachat de l'usine de Fortress Paper

Investissement Québec consent un prêt de 9,8 millions de dollars à Nexolia Bioénergie pour l'achat du site industriel de l'usine de Fortress Paper.

Nexolia a l'intention de réaliser un projet de cogénération pour produire de l'énergie thermique et mécanique et prévoit construire des serres en milieu nordique. 

Pour Fortress Paper, qui avait acquis l'usine des mains de Domtar en 2012, la transaction s'élève à 15, 36 millions de dollars.

Le maire de Lebel-sur-Quévillon, Alain Poirier, s'est dit « très heureux » de cette annonce.  Il ajoute que la Ville attendait ce signal positif depuis plus de deux ans.

« L'espoir est revenu pour évidemment le conseil de ville, mais aussi pour nos citoyens. Nexolia Bioénergie, c'est des développeurs en énergie, donc eux ce qu'ils ont fait aujourd'hui dans cette transaction-là, c'est l'acquisition de l'usine de cogénération. Le défi, c'est qui va se lancer pour eux dans les prochaines années, c'est de convertir cette usine-là pour être alimentée avec de la biomasse provenant du Nord-du-Québec et puis, on a déjà un contrat avec Hydro-Québec. »

Bonne nouvelle pour Fortress Paper

Le vice-président développement des affaires et projets stratégiques de Fortress Paper parle d'une bonne nouvelle. Marco Veilleux souligne que tous les scénarios pour la relance de l'usine de pâte et papier avaient été étudiés, mais que l'imposition d'une taxe chinoise sur l'importation de pâte cellulosique compliquait les efforts de la compagnie.

« Nous, ça nous permet comme on pourrait dire de passer à autre chose. Ça fait trois ans qu'on explorait toutes les options. Donc, ce qu'on a annoncé c'est qu'on avait une entente avec Nexolia avec le support naturellement du gouvernement qui est dans ça. Pour nous, ça permet de tourner la page sur ce volet-là et de redonner l'actif, ou de permettre à l'actif de contribuer au développement économique de Lebel-sur-Quévillon. Donc, pour nous c'est une bonne nouvelle », dit-il.

Nexolia intéressée depuis 2011

Plus d'un an et demi de discussions a eu lieu entre Fortress Paper et Nexolia pour parvenir à cette entente qui doit être finalisée d'ici le 8 juillet prochain.

La présidente-directrice générale de Nexolia souligne toutefois avoir les yeux sur les installations de Lebel-sur-Quévillon depuis un moment.  Vicky Lavoie mentionne avoir soumissionné pour le rachat de ces actifs des mains de Domtar en 2011, par intérêt pour le contrat de cogénération et d'électricité de 45 mégawatts.

Elle ajoute vouloir créer d'autres opportunités d'affaires autour de l'usine.

Nexolia espère créer une centaine d'emplois dans les prochains douze mois.  Vicky Lavoie affirme aussi s'être engagée à embaucher, « à compétence et à prix compétitif », de la main-d'oeuvre locale pour la reconversion de l'usine, qui devrait nécessiter un investissement de 70 millions de dollars.

Une présentation publique de l'ensemble du projet doit être faite à Lebel-sur-Quévillon dans la semaine du 11 juillet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine