Retour

Légalisation du cannabis : les autorités en sécurité nautique préoccupées

À quelques mois de la légalisation du cannabis, les autorités en sécurité nautique se disent préoccupées de constater que 40 % des accidents mortels en bateau sont déjà attribuables à l'alcool.

« Une consommation d’alcool est multipliée par trois sur l’eau : le vent, le soleil, la vague, tout ça, ça a un impact », souligne le directeur général de l’Association maritime du Québec, Alain Roy.

Dans le cadre de la semaine de sensibilisation aux accidents sur l’eau, il prône d'ailleurs la « tolérance zéro » sur toute embarcation, même si la loi permet un taux d'alcoolémie de jusqu'à 0,08.

M. Roy indique que les campagnes de sensibilisation devront s’adapter avec la légalisation de la marijuana.

« Si on parle de prévention, de sécurité, pour nous, on va le traiter de la même façon que l’alcool, c’est dans les mêmes types d’effets », dit-il.

Le plaisancier Jean-François Boucher croit que la population doit être prudente à l’égard de la consommation, que ce soit d’alcool ou de drogue.

« Ça serait tout à fait irrespectueux de la sécurité si les gens consommaient du cannabis en conduisant ou en pilotant leur bateau. Je pense que c’est la même réflexion qu’on doit avoir avec l’alcool », dit-il.

10 accidents mortels

Le Conseil canadien de la sécurité nautique (CCSN) fait état de 10 accidents nautiques mortels au Québec contre un total de 31 l'an dernier.

En moyenne, il y a chaque année entre 15 et 20 accidents.

Le Conseil précise que dans 8 cas sur 10, les Canadiens qui ont perdu la vie sur l'eau ne portaient pas leur gilet de sauvetage.

« On a plus d’une heure en eau froide avant de tomber en hypothermie complète. Si on a une veste de flottaison, on vient vraiment améliorer nos chances », explique Alain Roy.

Près de 90 % des victimes sont des hommes.

Avec les informations de Pascale Lacombe

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine