Retour

Les acériculteurs travaillent à la réduction du plomb dans le sirop d'érable

Les acériculteurs québécois modernisent leur équipement afin que le sirop d'érable produit chez nous contienne une moins grande quantité de plomb.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

La sève contient du plomb naturellement, mais son niveau est accentué par les installations de certains acériculteurs.

Le propriétaire de l'érablière La sucrerie du Huard au Témiscamamingue et représentant syndicat auprès de la Fédération des producteurs de sirop d'érable, Yan Gaudet, soutient que les acériculteurs ont beaucoup de défis à surmonter.

Les infrastructures doivent être modernisées, et ce, à grands frais.

Il rassure les consommateurs de ne pas s'inquiéter de la présence de plomb dans le sirop d'érable.

De nouvelles normes beaucoup plus sévères adoptées par la Californie, qui est un important marché pour les producteurs canadiens, forcent plusieurs acériculteurs à moderniser leurs installations explique le président de la Fédération des producteurs de sirop d'érable du Québec, Serge Beaulieu.

« Je vous dirais que la plupart des équipements sont déjà renouvelés. C'est sûr qu'il reste des petits producteurs qui ont 4 000 à 7 000 entailles avec des équipements qui ont une durée de vie plus longue que sur des producteurs de 25 000 à 30 000 entailles. Eux, ils ont peut-être un peu plus d'équipements à changer, mais ils ont un laps de temps encore pour pouvoir le faire », explique-t-il.

Plus d'articles