Retour

Les aînés de la région formulent leurs préoccupations électorales

Des représentants d'organismes liés aux aînés ont leurs préoccupations en cette période d'élections fédérales. Selon la Table régionale de concertation des personnes aînées, la santé est un enjeux important pour les personnes de 65 ans et plus.

Avec les informations de Vanessa Limage

Santé

« Les soins palliatifs, il n'y en a pas beaucoup. Les soins de longue durée, il y a un manque aussi présentement. Ça demande beaucoup de sous, mais ça demande aussi un intérêt puis une volonté de faire. [...] Les gens veulent rester chez eux, mais ça prend des services de soin, ça prend des services de transport. C'est l'administration qui est trop lourde et puis [les administrateurs] qui ne s'entendent pas entre eux. Et puis, c'est pour ça que les dossiers traînent. C'est malheureux », déplore le président de la Table régionale de concertation des personnes aînées, Jacques Lafrenière.

Pauvreté

Selon la Fédération de l'âge d'or du Québec, les partis politiques devraient mettre de l'avant des mesures pour sortir les aînés de l'isolement et de la pauvreté. « Le fait qu'une personne soit démunie financièrement, ça contribue non seulement à la santé physique, mais aussi à la santé mentale. Ça fait des années qu'on travaille là-dessus, c'est le supplément de revenu garanti. C'est ce qu'on apporte aux gens qui n'ont pas un revenu suffisant pour assurer un minimum de confort et de bien-être dans une vie. Tout simplement, contrer la pauvreté avec cette petite enveloppe-là et on voudrait que ça devienne automatique », suggère la directrice régionale de la FADOC, Monic Roy.

Selon la Fédération de l'âge d'or du Québec, le futur gouvernement fédéral devraient soutenir davantage financièrement les aînés, dans le besoin. « Ça fait des années qu'on travaille là-dessus, c'est le supplément de revenu garanti. C'est ce qu'on apporte aux gens qui n'ont pas un revenu suffisant pour assurer un minimum de confort et de bien-être dans une vie. Tout simplement contrer la pauvreté avec cette petite enveloppe-là et on voudrait que ça devienne automatique. C'est complexe! Juste d'enlever l'étape de complexité pour accéder à cette enveloppe-là qui fait que ça ferait la différence entre être pauvre ou vivre un confort minimal », explique Monic Roy.

Isolement

Briser l'isolement des aînés est aussi une préoccupation de la FADOC. La Fédération suggère que le prochain gouvernement fédéral investisse dans des infrastructures qui vont permettre aux aînés de sortir de la solitude. « Des programmes pour encourager pour garder que les gens soient plus en forme physiquement. Mais tout ça est tellement lié vous savez, la santé, l'isolement, le fait qu'on soit pauvre, qu'on n'a pas beaucoup de moyens. On ne peut pas aller s'inscrire au gym du village. Ou qu'il n'y ait rien dans le village où que les aînés peuvent faire de la bicyclette stationnaire, du tapis roulant. Ce sont toutes ces infrastructures-là dont on a besoin dans les communautés pour garder nos aînés en forme », plaide Mme Roy.

Les engagements des candidats

Plusieurs éléments dans la plateforme électorale du Parti conservateur du Canada concernent les aînés. Le candidat dans la circonscription Abitibi-Baie-James-Nunavik-eeyou., Steven Hébert, cite entre autres « un nouveau soutien pour les aînés célibataires et veufs du Canada donc, on parle ici d'un crédit de 2000 $ pour pouvoir offrir un allégement fiscal annuel à plus de 1,7 millions d'aînés célibataires et veufs partout au pays [...] ça s'ajoute au crédit d'impôt pour revenu de pension qui existe déjà de 2000 dollars. Donc on parle de 4,6 millions de personnes âgées qui vont pouvoir bénéficier de ces crédits-là au pays. Ça s'ajoute au compte d'épargne libre d'impôt dont 2,7 millions d'aînés bénéficient. Ça s'ajoute aussi à nos mesures pour le fractionnement du revenu qui bénéficient à plus d'un million de couples de personnes âgées. Ça s'ajoute aux augmentations pour les prestations du supplément de revenu garanti qu'on a fait. Et ça s'ajoute aussi au crédit d'impôt pour revenu de pension. Alors on peut voir, avec cette mesure-là, il y a plus de 400 000 aînés qui ne paieront plus un cent d'impôt. »

Quant au Nouveau Parti démocratique, il mise entre autres sur une somme de 400 millions de dollars qui sera allouée au supplément de revenu garanti pour les aînés les plus démunis. Mais aussi sur la construction de logements abordables et la livraison du courrier à domicile,

De son côté, le Bloc québécois veut que les Transferts canadiens en matière de santé soit augmentés.

La candidate libérale ClaudeThibault présente aussi plusieurs éléments de la plateforme du Parti libéral qui concernent les aînés. « Nos aînés depuis 10 ans reçoivent seulement en moyenne 680 $ par mois alors qu'ils devraient recevoir 1090 $. Le Parti libéral s'engage à changer cette donne dès qu'ils vont être au pouvoir, car c'est un rôle que nous avons comme société de traité nos ainés avec tout le respect qu'il se doit. Dans un deuxième temps, l'autre proposition que nous faisons pour les aînés est d'augmenter tout ce qui s'appelle aidant naturel », dit-elle.

Les personnes âgées votent généralement dans une forte proportion. Selon Statistique Canada, en 2011, 75% des personnes âgées entre 65 et 74 ans ont voté, comparativement à 39% des 18-24 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine