Retour

Les chasseurs d'orignaux de l'Abitibi-Témiscamingue ont connu une bonne saison

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a rendu publics les résultats de la chasse à l'orignal pour l'année 2016. En Abitibi-Témiscamingue, 1845 orignaux ont été tués. La femelle n'étant pas permise cette année, il s'agit de résultats semblables aux deux dernières années restrictives.

On compte, entre autres, 1506 mâles, ce qui est un peu plus élevé que l'an dernier. Selon la biologiste responsable de la grand faune au ministère, Caroline Trudeau, il s'agit d'un signe de santé de la population d'orignaux.

Au niveau des mâles, c’est un petit peu plus élevé que les dernières années, ce qui est bon signe parce que généralement on utilise le nombre de mâles dans la récolte comme un indicateur de l’abondance de la population puisqu’il est permis et convoité aussi. Donc la pression de chasse est assez similaire d’une année à l’autre et là il est en augmentation.

Caroline Trudeau, biologiste responsable de la grande faune

Le taux de succès de chasse est de 7, 6 % ce qui est mieux que lors des deux dernières années restrictives.

L’année 2016 est d’ailleurs marquée comme étant la première saison où l'arbalète était permise pendant la période à l'arc. Ainsi, 183 orignaux ont été abattus, soit un peu moins que que l'année dernière. Par contre, on constate que certains chasseurs ont délaissé l'arc pour l'arbalète.Moins de permis délivrésOn enregistre une baisse des permis de chasse vendus sur le territoire de la région. Au total, 24 244 permis ont été vendus en Abitibi-Témiscamingue cette année. Caroline Trudeau croit d'ailleurs que cette tendance pourrait se poursuivre.

« Cette année, on a 1000 permis de moins que les dernières années. Le nombre de permis vendus est assez stable, mais l’année dernière on avait observé une situation similaire. On imagine que c’est une tendance qui risque de continuer dans le temps. On peut l’expliquer entre autres par le vieillissement de notre population de chasseurs, puis aussi, possiblement, par la hausse des coûts du permis. »

Les chiffres définitifs seront connus à la fin du mois de janvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine