Retour

Les chefs tentent un premier exercice de séduction

Le chef conservateur, Doug Ford, qui mène dans les sondages, a été la cible de la majorité des attaques lors du premier débat des chefs.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Les leaders des trois principaux partis politiques ontariens croisaient le fer à moins de 48 heures du déclenchement officiel des élections.

Les chefs libérale et néo-démocrate ont toutes deux tenté de savoir quels services subiraient des compressions si Doug Ford était élu le 7 juin prochain.

« Pourquoi mettre en péril tous ces emplois? Pour donner un allègement fiscal aux plus riches? », a lancé Kathleen Wynne à Doug Ford.

Doug Ford s’est défendu en disant qu’il n’y aurait pas de compression et qu’aucun emploi ne serait perdu. Il dit plutôt avoir l’intention de trouver des économies dans le budget provincial.

Doug Ford s’est fait discret en début de débat et a tenté de rester en retrait. Lors de ses interventions, il s’en est pris au bilan de Kathleen Wynne qu’il accuse d’avoir gaspillé l’argent des contribuables.

« Je pense que vous êtes entrée en politique pour les bonnes raisons. Quand vous êtes-vous égarée? », a demandé Doug Ford à Kathleen Wynne.

Sans surprise, la chef libérale a tenté de défendre son bilan.

Le débat n’a pas offert de grand gagnant malgré ce qu’en pensent tous les partis. Il a plutôt cristallisé la dynamique des dernières semaines: Doug Ford et Kathleen Wynne s’accusent de tous les maux et Andrea Horwath tente de se démarquer en disant proposer une solution de rechange positive.

« Vous n’avez pas à choisir entre la mauvaise option et la pire option », a conclu Andrea Horwath en fin de débat.

De beaux sourires

Vers la fin du débat, alors que le chef conservateur avait l'occasion de poser la question de son choix à l'une de ses adversaires, il a d'abord choisi de complimenter Kathleen Wynne sur son sourire.

La chef libérale a répondu du tac au tac: « Et vous aussi ».

Les militants libéraux ont qualifié ce commentaire de misogyne sur les réseaux sociaux.

Lors de la mêlée de presse qui a suivi le débat, la chef libérale Kathleen Wynne a dit que ce genre de commentaire est décevant, mais que c'était un commentaire prévisible.

Les chefs doivent croiser le fer à nouveau vendredi sur les enjeux du nord à Parry Sound.

Un autre débat est prévu le 27 mai à Toronto.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine