Retour

Les citoyens de Val-d'Or invités à faire de la cuisine collective

La Journée nationale des cuisines collectives sera soulignée demain. Pour l'occasion, le Centre de Bénévolat de la Vallée-de-l'Or invite la population à vivre l'expérience d'une cuisine collective avec les groupes de la MRC de la Vallée-de-l'Or. Les cuisines collectives permettent de mieux manger à moindre coût et de briser l'isolement.

Avec les informations de Sandra Ataman

Carole St-Martin anime les cuisines collectives du Centre de bénévolat de la Vallée-de-l'Or. Au menu aujourd'hui : filets de porc, pâté chinois, macaroni, soupe-repas et compote de pommes. « Il y a beaucoup de gens qui ne connaissent pas le service et qui ne l'utilisent pas le service, dit Mme St-Martin. Et je trouve qu'aujourd'hui, quand tu as un salaire moyen, faire l'épicerie c'est déjà assez compliqué. »

Olivier Tourangeau est père monoparental. Il s'est joint au groupe il y a moins d'un an. « Quand j'arrive avec ma fille, la nourriture est déjà faite. Ça aide beaucoup. On fait du social, on s'amuse , on a beaucoup de plaisir », témoigne-t-il.

La cuisine collective vient en aide à M. Tourangeau dans son quotidien, tout comme à Eva Wilczynski. « C'est tout préparé d'avance, rappelle-t-elle. Moi, j'ai un petit qui va à l'école, je prépare ça, c'est pour ses lunchs. Et c'est bon, c'est fait avec des légumes, et lui est content quand j'arrive. »

Les cuisines collectives sont importantes pour un grand nombre de citoyens, explique la responsable de l'action communautaire au Centre de Bénévolat de la Vallée-de-l'Or, Karine Frechette. Mieux manger à moindre coût, briser l'isolement, créer des réseaux, reprendre le pouvoir sur sa vie, s'amuser, apprendre à cuisiner, vraiment tout ça est un ensemble de bonnes réponses pour participer à la cuisine collective

Le Regroupement des cuisines collectives existe depuis 25 ans au Québec.

Plus d'articles

Commentaires