Retour

Les communautés algonquines dénoncent l'abandon du caribou forestier de Val-d'Or

Les chefs autochtones montrent du doigt le rapport préliminaire sur le caribou, rendu public la semaine dernière par le ministre Luc Blanchette, et dans lequel il estimait à 76 millions de dollars le coût de la sauvegarde de cet animal sur 50 ans.

Ils exigent l'application par Ottawa des mesures prévues dans la Loi sur les espèces en péril en désignant un territoire de protection pour les caribous de Val-d'Or.

Ils croient que cette mesure va forcer Québec à mettre en place des mesures de protection.

Ils rappellent que le caribou des bois fait partie des pratiques ancestrales de leur peuple et que le gouvernement du Québec avait l'obligation de les consulter avant de prendre des mesures affectant leur habitat.

Les chefs algonquins veulent que cesse l'exploitation forestière ou minière dans le territoire du caribou et que toutes les mesures soient prises, avec leur accord, afin de permettre la croissance de ce cheptel.

Le rapport sur le caribou du ministère des Forêts a été critiqué par plusieurs organisations, notamment l'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue et l'organisation environnementale Greenpeace.

Un cercueil grandeur nature

Vendredi matin, des militants de Greenpeace ont manifesté devant l'Assemblée nationale, portant un caribou dans un cercueil grandeur nature.

Un message a été adressé au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, « quant à son incapacité à protéger le caribou à travers la province ».

Le chargé de la campagne forêt à Greenpeace Canada, Olivier Kolmel, croit que « la situation à Val-d'Or est un scandale national et un clou de plus dans le cercueil du caribou. Nous devons empêcher que cette stratégie d'abandon ne soit déployée auprès des autres hardes de caribous à travers le Québec ».

Il croit que la poursuite de l'exploitation du territoire du caribou est la cause du déclin de cet animal dans cette région.

Les militants de l'organisation environnementale exigent que le ministre Luc Blanchette prenne des mesures pour sauver le caribou.

Plus d'articles