Retour

Les CPE sont-ils menacés par les garderies non-subventionnées?

400 millions de dollars ont été coupés depuis 2006 dans le réseau des services de garde éducatifs subventionnés selon l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE). Le président directeur général de l'association, Louis Sénécal, était présent ce matin à Rouyn-Noranda. Il déplore que le gouvernement libéral sabre dans le budget des CPE.

À son avis, le gouvernement favorise le réseau des services de garde privés par le biais des crédits d'impôts. Selon Louis Sénécal, la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, induit la population en erreur lorsqu'elle affirme que les services de toutes les garderies sont du pareil au même.

« Du côté non-subventionné, on procède à une dépense de 420 millions de dollars par année et ce n'est pas une somme qui fait l'objet d'une imputabilité de la part des services de garde. Les permis sont facilement accessibles, on peut avoir un service de garde non-subventionné à peu près n'importe où et ce contrôle n'est pas assumé, plaide-t-il. Ce que la ministre nous dit, c'est que, des deux côtés - CPE, garderies subventionnées ou encore les non-subventionnées - la qualité est la même. Alors, nous on dit à la ministre : amenez les études qui font cette démonstration-là. Parce que la vérité, c'est qu'il n'y en a pas d'étude qui font la démonstration que la qualité est pareille. »

Un jeune garçon atteint de surdité refusé dans cinq garderies non-subventionnées

Le père d'un jeune garçon atteint de surdité depuis sa naissance a aussi témoigné ce matin. Maxime Lafleur s'est vu refuser une place pour son fils auprès de 5 garderies privées non-subventionnées en Abitibi-Témiscamingue avant d'obtenir une place en CPE. Il explique que les services de garde non-subventionnés ne peuvent répondre aux besoins particuliers de son fils.

Il a voulu lancer un message à la ministre.

Du côté du cabinet de la ministre, on affirme que tous les services de garde régis, subventionnés ou non, doivent répondre aux mêmes exigences de la Loi sur les services de garde éducatifs à l'enfance. La ministre Charbonneau n'était pas disponible pour commenter.

Avec les informations d'Angie Landry

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine