Retour

Les élus de Témiscaming et Kipawa affirment avoir perdu confiance envers le CISSS

Les voix s'élèvent contre les nombreuses ruptures de services vécues à l'hôpital de Témiscaming-Kipawa.

Avec les informations de Tanya Neveu

Plusieurs ruptures de service ont eu lieu dans les derniers mois au centre, dont trois en septembre, où seule une infirmière était disponible la nuit pour accueillir les patients.Des élus estiment que la situation a assez duré et qu'il faut trouver une solution rapidement.La mairesse de Témiscaming, Nicole Rochon, questionne la façon de recruter du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la région.« Ça fait deux ans qu'on se fait chanter le même refrain. Que les médecins dépanneurs se font de plus en plus rares. Ce sont des travailleurs autonomes, ils décident où ils veulent aller travailler. Cette équipe-là qui doit nous trouver des médecins devrait sortir des sentiers battus et trouve d'autres façons de faire pour avoir un médecin 24h/24h à Témiscaming-Kipawa. »Perte de confianceLe maire de Kipawa, Norman Young, a pour sa part perdu toute confiance envers le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le CISSS n'a pas voulu accorder d'entrevue sur le sujet.

La responsable des communications, Renée Labonne, a répondu par courriel que le CISSS comprend les préoccupations des élus et qu'un médecin français se joindra à l'équipe médicale au cours des prochains moisUne rencontre est d’ailleurs prévue ce vendredi entre le PDG du CISSS et les élus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine