Retour

Les étudiants du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue au Danemark en mode vélo

Quatorze étudiants en sciences humaines du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue sont arrivés au Danemark vendredi dernier pour étudier le modèle sociopolitique scandinave et conclure leur parcours collégial. Ils sont maintenant à Roskilde, dans l'île de Seeland, à une trentaine de kilomètres de la capitale, Copenhague, et où le vélo est toujours roi et maître.

« Mes premières impressions sont très positives, lance d'emblée l'étudiante Émilie Bisson, qui s'est particulièrement intéressée au transport actif dans le cadre de son projet d'intégration. Ils ont un beau modèle et je pense que ça serait vraiment auquel on pourrait se comparer et même prendre exemple. »

Aller travailler à vélo

Le Danemark est couvert par plus de 11 000 kilomètres de voies cyclables, réseaux qui sont particulièrement achalandés à l'heure de pointe. Interrogée à savoir si elle est d'avis que ce mode de vie articulé autour du vélo serait transposable en Abitibi-Témiscamingue, l'étudiante émet des doutes liés au relief et aux grandes distances.

« Au Danemark, c'est plat, donc faire 80 kilomètres de vélo dans une journée ce n'est pas très difficile. Tandis qu'en Abitibi-Témiscamingue ou même au Québec, on a beaucoup de côtes et je pense que le territoire serait trop grand pour pouvoir considérer avoir des pistes cyclables que les gens utilisent pour se rendre au travail ou quoi que ce soit. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine