Retour

Les événements de Paris vécus depuis l'Abitibi-Témiscamingue

Des citoyens d'Abitibi-Témiscamingue d'origine française ont vécu intensément les attentats de Paris de vendredi. Lundi, la Ville de Rouyn-Noranda a mis un drapeau français en berne devant son hôtel de ville.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Anne-Laure Bourdaleix-Manin, résidente de Val-d'Or, a dû retracer par téléphone et par les réseaux sociaux ses parents, son frère et plusieurs amis.

Elle a vécu cet événement avec beaucoup d'effroi et d'inquiétude. « Un de mes frères était dans le 10e arrondissement où ça s'est passé, assez proche du café Le Carillon, où il y a eu des morts. Il était dans le métro au moment où je lui parlais, il rentrait chez lui », raconte-t-elle. 

« Céder à la panique, c'est donner raison à ces fanatiques »

Le préfet de la MRC de Témiscamingue est lui aussi d'origine française. Il a passé la soirée sur les réseaux sociaux pour s'assurer de la sécurité de membres de sa famille et d'amis. « On a laissé le cellulaire ouvert jusqu'à tard dans la nuit », dit-il.

« Beaucoup de cousins et amis m'ont envoyé des messages en me disant « on est en sécurité », donc ça, ça a été très rassurant. On recevait des messages de la famille. J'ai un cousin qui habitait à une rue de cet événement-là, dans un restaurant qu'il va de façon très fréquente, mais comme les hasards de la vie, ce soir-là il était chez des amis. On était contents de le savoir, mais en même temps on était horrifiés », témoigne-t-il. 

Arnaud Warolin remercie également tous les gens de l'Abitibi-Témiscamingue qui lui ont envoyé des messages et qui, sur les réseaux sociaux, ont affiché leur solidarité avec les Français. Selon lui, ces gestes sont encourageants et réconfortants pour les Français d'ici et en France. 

M. Warolin croit toutefois qu'il s'agit de gestes de guerre.

Drapeau en berne à l'hôtel de ville de Rouyn-Noranda

Plusieurs élus de l'Abitibi-Témiscamingue ont tenu à témoigner de leur solidarité envers les victimes des attentats de Paris de vendredi. À Val-d'Or, tous les drapeaux sont en berne. Le conseil compte aussi observer une minute de silence ce soir à la séance de ce soir.

Les municipalités de Ville-Marie et d'Amos ont quant à elle abaissé leur drapeau municipal.

À Rouyn-Noranda, un drapeau français a été hissé sur le mat d'honneur. Il est aussi en berne et le restera pour quelques semaines. « Ce matin on a un drapeau de la France qui est en berne et ceux de la ville et des autres vont l'autre au courant de l'avant-midi. On a une très grande communauté française en Abitibi-Témiscamingue, particulièrement à Rouyn-Noranda. Je pense qu'il faut être derrière ces gens-là », a indiqué le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher.

Selon lui, il n'y a pas de menace qui pèse sur la région pour le moment. « Au niveau sécurité, au niveau de la Sûreté du Québec, on nous a dit qu'il n'y a rien sur le radar qui pourrait amener des problématiques, mais c'est la même chose à la grandeur du Québec, il ne faut pas prendre ça à la légère, on n'est jamais à l'abri à l'abri de quoi que ce soit. Malheureusement, c'est principalement la France qui est ciblée présentement et il faut avoir une pensée pour les Français », ajoute-t-il.

« Nous étions horrifiés »

Le consul honoraire de France en Abitibi-Témiscamingue a tenu à se recueillir samedi devant le consulat de France à Montréal. Jean-Pierre Leclercq nous dit comment il a vécu les événements de l'extérieur.

« D'abord la stupéfaction, suivie d'une extrême émotion puisqu'en fait, les événements nous venaient au fur et à mesure des minutes qui s'écoulaient, raconte-t-il. Nous étions horrifiés par les horreurs, la barbarie entreprise par ces différents terroristes. Quant à l'avenir, on va suivre les différents événements pour savoir un petit peu comment réagir, sinon d'être compatissants avec les victimes et les familles de ces victimes. »

Les derniers bilans concernant les attentats de Paris font état de au moins 129 victimes et plus de 350 blessés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine