Retour

Les fausses alarmes incendie coûtent cher à la ville de Val-d’Or

Val-d'Or veut mettre fin aux fausses alarmes incendie. En 2016, elles ont mobilisé le Service de sécurité incendie de Val-d'Or à 182 reprises, ce qui a coûté 364 000$ à la municipalité et aux contribuables.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

En conférence de presse aujourd'hui, le maire, Pierre Corbeil, a qualifié de « fléau », ces fausses alarmes incendie.La Ville de Val-d'Or lance donc une campagne de deux ans pour sensibiliser la population à réagir en 90 secondes lorsque les détecteurs de fumée reliés à une centrale sont faussement déclenchés.Le directeur des communications de la Ville, Robert Migué, explique que cette campagne de sensibilisation sera déclinée en plusieurs étapes. « La campagne sera surtout axée au cinéma, puis dans une deuxième vague, via le Publisac. Il y aura (aussi) une campagne Facebook et radiophonique », souligne-t-il.

Phénomène grandissantLe chef en prévention et en formation du Service de sécurité incendie de Val-d'Or, Mario Tremblay, explique que le phénomène s'est accentué depuis deux ans.« C'est un phénomène qui se produit par la mondialisation des compagnies qui ont acheté la répartition des appels locaux. Avant, il y avait un service « personnalisé ». La compagnie d'alarme régionale répondait aux citoyens en leur disant "oui, je te reconnais" ou "ah oui, le garçon d'un tel, il n'y a pas de problème, on n'appelle pas les pompiers!, mais maintenant, ce sont des multinationales. Le centre de répartition peut être dans le secteur de Montréal, Québec, ou Ottawa », explique M. Tremblay.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine