Les investissements miniers ont continué de diminuer au Québec, atteignant 2,3 milliards de dollars en 2015. Selon le bilan provisoire dévoilé jeudi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), l'investissement minier a diminué de 22,7 % par rapport à l'an dernier, et de 55,2 % lorsqu'on le compare au sommet de 5,1 milliards de dollars atteint en 2012.

Épargnée, l'Abitibi-Témiscamingue n'accuse qu'un léger recul de ses investissements de 0,5 %.

Le responsable des statistiques sur l'investissement minier à l'ISQ, Louis Madore, explique qu'en « 2015, on est encore dans la pente décroissante des investissments. Ce qui a aidé l'Abitibi-Témiscamingue, c'est l'exploration, la mise en valeur, au niveau des gîtes d'or ».

Le niveau des investissements miniers devrait arrêter sa chute, selon les intentions formulées par les compagnies minières.

Entre autres soutenu par les dépenses en travaux d'aménagement, en immobilisation ainsi qu'en réparation et entretien des sites miniers, le niveau des investissements pourrait augmenter de 21,1 % en 2016.

« Si la tendance se maintient, par rapport aux intentions qui ont été livrées, on aurait un arrêt de cette baisse-là. Ça ne veut pas dire qu'en 2016, ça va être facile pour tout le monde, mais on sent qu'il y aurait une accalmie, que la baisse serait finie, qu'on pourrait voir, enfin, le soleil poindre à l'horizon », ajoute M. Madore de l'ISQ.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine