Retour

Les libraires indépendants misent sur la proximité

Pas moins de 115 lieux du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l'Ontario ont pris le temps de reconnaître le caractère unique des petites librairies, dans le cadre de la Journée des libraires indépendants, organisée par le réseau Les libraires.

Loin des grandes surfaces et misant eux aussi sur des ventes en ligne, les libraires indépendants tentent de tenir le coup. Pour y parvenir, ils entretiennent une relation de proximité avec leur clientèle explique la propriétaire de la Galerie du livre de Val-d'Or, Marianne Côté, libraire depuis 40 ans.

« On connaît le goût de nos lecteurs on appelle même à l'occasion quelques clients pour leur dire qu’on a un nouveau Marc Lévy. Être indépendant, c'est d'être petit et près de nos clients », dit-elle.

Cette journée met en lumière l'importance de ces commerces comme lieux culturels dédiés à la promotion de la littérature. Pour Mme Côté, cela signifie réserver une place toute particulière aux jeunes lecteurs.

« J'ai une petite cocotte et pour elle, c'est un privilège et un bonheur, dit-elle. C'est comme chez elle ici et je me dis, la lecture c'est la place essentielle à donner à nos jeunes. »

Pour le copropriétaire de la Librairie En Marge de Rouyn-Noranda, être indépendant c'est aussi faire le pari de la diversité.

« On retrouve également plusieurs milliers de livres qui traitent de sujet divers [...] C'est sûr que la variété est plus grande dans une librairie indépendante », mentionne le copropriétaire Denis Bureau.

Nicole Fortin, propriétaire de la Librairie du Nord, à La Sarre, concède qu'un libraire indépendant amène son lot de surprises.

Mme Fortin croit aussi qu'un libraire joue un rôle social important et fait partie de la communauté.

Plus d'articles