Retour

Les membres de la FIQ-SISSAT appelés à se prononcer sur leur convention collective le 21 juin

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) et la Fédération interprofessionnelle en soins de santé du Québec, Syndicat interprofessionnel en soins de santé de l'Abitibi-Témiscamingue (FIQ-SISSAT) ont signé une entente de principe sur une nouvelle convention collective des professionnels en soins de santé de la région.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

La nouvelle convention doit d'abord être soumise au vote des 1600 membres de la FIQ lors d'une assemblée générale, le 21 juin, pour être rendue publique.

Mais d'ores et déjà, le président de la FIQ-SISSAT, Michaël Bouchard, se dit satisfait des gains obtenus pour les employés.

« On va probablement avoir plusieurs choses qui vont aider à répondre à ces attentes-là. Au niveau du temps supplémentaire obligatoire (TSO), ça fait partie de la réalité, mais de part et d'autre c'est une chose qu'on veut éliminer, dit-il. Et là, avec l'ensemble des choses qui ont été mises dans l'entente, on est confiants qu'en bout de ligne, ça va donner des résultats et probablement au niveau du TSO, ça va être un indicateur qui va nous dire qu'on est sur la bonne voie. »

Le CISSS-AT satisfait

Même satisfaction du côté du CISSS-AT, qui croit que cela va permettre d'améliorer les conditions de travail des employés.

« Ici, on a une entente qui est gagnante-gagnante pour tout le monde, tant pour nous que pour le syndicat, qui fait en sorte qu'on va offrir à notre personnel des conditions claires, novatrices, gagnantes, qui va nous permettre de retenir nos gens dans leur poste et surtout d'être attractif pour d'autres qui vont venir en Abitibi-Témiscamingue », mentionne le président-directeur général, Yves Desjardins.

La nouvelle entente permet d'uniformiser huit différentes conventions collectives en vigueur dans la région et qui concernent les infirmières et infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes.

Plus d'articles