Retour

Les militants péquistes de la région derrière leur nouveau chef Jean-François Lisée

Les militants du Parti québécois (PQ) de l'Abitibi-Témiscamingue réagissent favorablement à l'élection de leur nouveau chef. Pour le doyen de l'Assemblée nationale, François Gendron, Jean-François Lisée a les qualités nécessaires pour faire avancer le PQ, une opinion partagée par l'ancien député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Gilles Chapadeau, qui a déjà les yeux tournés vers l'élection de 2018. 

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

François Gendron, qui appuyait le candidat Alexandre Cloutier, a mentionné éprouver une « déception légitime momentanée ». Mais il se range derrière son nouveau chef, qu'il qualifie de « grand génie de la politique québécoise » et de « parlementaire aguerri ».

François Gendron se rallie

« Quand on appuie quelqu'un, il y a des raisons, il y a des motifs », fait valoir celui qui célébrera ses 40 ans de vie parlementaire le 15 novembre, une commémoration qui coïncide avec la première entrée au pouvoir du PQ. « On était 14 parlementaires qui appuyaient [Alexandre Cloutier]. Mais avec la hauteur de la victoire de Jean-François Lisée, avec le taux de participation, et n'oubliez pas que c'est ma famille politique à laquelle j'adhère depuis 40 ans qui a désigné Jean-François Lisée comme notre porte-étendard, notre chef de parti. »

Cap sur 2018, dit Gilles Chapadeau

L'ancien député péquiste de Rouyn-Noranda-Témiscamingue Gilles Chapadeau se réjouit pour sa part du choix des militants du parti. Celui qui appuyait la candidate Véronique Hivon jusqu'à son retrait s'était d'ailleurs rallié à la candidature de Jean-François Lisée, un cheminement qu'ont suivi plusieurs militants, estime-t-il.

« Heureux que la course soit terminée », Gilles Chapadeau croit qu'il est maintenant temps de travailler en vue de l'élection de 2018.

« Heureux du ralliement aussi de l'ensemble des candidats, de la participation de l'ensemble des candidats, dit-il. Donc, c'est une belle victoire pour le Parti québécois et vivement 2018 pour remplacer les Libéraux. Quand on lit les propos de monsieur [le premier ministre Philippe] Couillard à l'égard de Jean-François Lisée, il y a comme un vent de panique chez les Libéraux, alors je pense que déjà là, c'est de reconnaître le travail et son talent de stratège et de parlementaire. »

Jean-François Lisée a été élu nouveau chef du Parti québécois avec 50,63 % des voix au second tour.

Plus d'articles