Retour

Les municipalités recevront sous peu leurs redevances sur l'exploitation des ressources naturelles de Québec

Près d'un an après la signature du pacte fiscal avec le gouvernement du Québec, les municipalités devraient recevoir sous peu leur part des redevances sur les ressources naturelles. La méthode utilisée pour calculer ces redevances est toutefois critiquée par certains élus régionaux.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Un calcul complexe

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard avait promis que les municipalités recevraient leur part des redevances sur les ressources naturelles. Les cinq MRC de la région recevront effectivement davantage d'argent. Ils bénéficieront en 2016 du montant maximum prévu, soit 25 $ par habitant.

Le préfet de la MRC de Témiscamingue, Arnaud Warolin, salue l'augmentation, mais croit que la méthode de calcul désavantage les petites municipalités. « Est-ce qu'on devrait calculer des redevances sur une population ou sur les besoins du territoire, la grandeur du territoire et les ressources qui proviennent de ce territoire? Ce sont des questions qu'on a posées au gouvernement. On comprend qu'il y a une méthode de calcul, mais nous on considère que c'est une méthode qui ne correspond pas à la réalité du terrain », critique-t-il.

Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire affirme que la méthode de calcul sera la même jusqu'à la fin de l'entente, soit en 2019. Le montant que les municipalités recevront en 2017 sera d'ailleurs connu sous peu.

Les communauté autochtones oubliées?

La MRC de la Vallée-de-l'Or passe quant à elle de 437 000 $ à un peu plus d'un million. Le préfet, Pierre Corbeil, croit que certaines personnes ont toutefois été oubliées. « Ça exclut les membres de la communauté de Lac-Simon, je pense qu'ils auraient droit eux aussi pour les 1450 citoyens d'avoir 25 $ additionnels par citoyen pour les aider à boucler leur budget », suggère-t-il. Pour sa part, la MRC de Témiscamingue recevra 385 000 $, soit une hausse d'un peu plus de 200 000 $ par rapport à 2015.

Chaque MRC choisi la façon dont sera distribué l'argent. À la MRC de la Vallée-de-l'Or, en 2016, on a décidé de remettre 100 000 $ à Malartic et à Senneterre puisque les deux municipalités vivent en bonne partie des ressources naturelles. Belcourt, Rivière-Héva et la Paroisse de Senneterre reçoivent 25 $ par habitants. Le reste du montant, soit environ 300 000 $, va à Val-d'Or.

Plus d'articles

Commentaires