Retour

Les poules urbaines bientôt à l'ordre du jour de Rouyn-Noranda

Après plusieurs mois de travail, le comité mandaté d'étudier le dossier des poules urbaines à Rouyn-Noranda est sur le point de livrer ses recommandations finales au conseil municipal de la Ville.

Un texte de Marc-Olivier ThibaultEn août dernier, l'intérêt pour les petits élevages de volailles en ville s'était rendu jusqu'aux élus.Une résidente de Rouyn-Noranda avait déposé une pétition de plus de 13 000 noms demandant l'autorisation des poules en milieu urbain.

Mercredi, l'entreprise rouynorandienne Monsieur Bouff tenait l'une de ses cinq journées de distribution où elle peut vendre jusqu'à 2 500 volailles dans la même journée.Malgré l'interdiction en vigueur à Rouyn-Noranda, plusieurs citoyens possède un petit élevage explique Francine Deschaines de Monsieur Bouff.

« Les gens qui vont se prendre des poules... probablement qu'ils sont discrets, ils font attention, ils sont propres. Moi je les avertis toujours quand ils me posent la question si on a le droit d'avoir des poules en ville. Bien je leur dis : allez à la Ville de Rouyn vous informer », souligne-t-elle.Une réponse bientôtÀ la Ville, les conseillers municipaux devraient être en mesure de se prononcer si oui ou non ils approuvent les poules en milieu urbain à la fin du mois de juin, précise la directrice de l'aménagement du territoire, Josée Banville.

Rouyn-Noranda pourrait s'inspirer de Ville-Marie au Témiscamingue où les poules en milieu urbain sont autorisées depuis deux ans.Aucune plainte n'a été placée à la Ville selon le maire Michel Roy.

« Par rapport aux poules, non, on n'a jamais eu de plainte à ma connaissance. Sérieusement, on ne les voit jamais. Pour nous il n'y a aucune problématique puisqu'elles sont en arrière-court. Personne n'enentend parler alors je pense que c'est bon signe », explique le maire.La Ville de La Sarre va aussi statuer sur cet enjeu le mois prochain.

Plus d'articles