Retour

Les préfets réclament une aide financière pour sauver des trajets d’autobus

Les préfets des MRC de l'Abitibi-Témiscamingue veulent sauver le transport interurbain dans la région. L'entreprise qui offre ce service, Autobus Maheux, envisage sérieusement l'abolition de nombreux trajets.

Avec les informations d’Émélie Rivard-BoudreauDevant cette situation, les préfets sollicitent donc une rencontre avec le ministre des Transports, Laurent Lessard.

Ils réclament qu'une aide financière récurrente soit attribuée pour maintenir le transport collectif entre les municipalités de l'Abitibi-Témiscamingue.

Impact sur le développement territorial

Le président de la conférence des préfets, Mario Provencher, estime que l’abolition de certains trajets est inquiétante pour la clientèle.« Les gens qui vont prendre l'autobus, ce sont souvent des gens un peu plus vulnérables, comme des personnes âgées, des étudiants ou des personnes n'ayant pas nécessairement de grands moyens. Le fait de ne plus avoir cette desserte-là, pour nous, c'est vraiment un grand manque pour le développement de notre territoire. »Selon le président d'Autobus Maheux, Pierre Maheux, un financement récurrent est essentiel pour maintenir certains trajets.« Le réseau interurbain connaît des difficultés financières importantes et elles doivent être corrigées. Elles passent effectivement par des coupures, qu'on a identifiées pour au-delà de 200 000$, mais avec l'appui du milieu, avec l'appui des MRC et de la Conférence des préfets, si la volonté c'est de ne rien couper, mais qu'il y a un financement qui peut être attaché pour compenser, tant mieux », explique M. Maheux.

Plus d'articles

Commentaires