Les producteurs laitiers de la région ont connu un été difficile, alors que la baisse du prix du lait sous le seuil psychologique de 0,70 $ le litre les empêche de se verser un salaire.

La baisse s'explique notamment par la diminution des coûts de production du lait observée dans les états financiers des producteurs en 2014, que la Commission canadienne du lait a traduite par une diminution du prix de vente du lait d'un sou par litre. 

Importation de protéines laitières

Le président du Syndicat des producteurs de lait de l'Abitibi-Témiscamingue évoque aussi le faible prix du lait sur les marchés internationaux. Mais Gabriel Rancourt en a aussi contre l'importation de protéines laitières, une substance liquide cinq fois plus concentrée en protéines que le lait et moins chère qui est notamment utilisée pour faire du fromage.

« Il y a une faille à la frontière. Les protéines laitières ont été mal classifiées à la frontière selon nous, explique-t-il, avant de préciser que le flou dans la règlementation encadrant le traité de libre échange entre les deux pays permet à la protéine laitière, aussi appelé lait diafiltré, d'échapper au système de gestion de l'offre en vigueur au Canada. Elles rentrent allègrement et les États-Unis font du dumping avec ça et nous les producteurs, on écope. C'est 2,5 sous le litre qu'on écope », poursuit-il. 

Plus de revenus

Le fait que les faibles prix du lait persistent dans le temps inquiète aussi Gabriel Rancourt, qui rappelle que le prix du lait a toujours varié d'un mois à l'autre. Le maintien du prix du lait à un seuil aussi bas depuis le printemps est cependant du jamais vu pour le producteur, plutôt habitué à voir le prix par litre osciller entre 0,75 et 0,80 dollar. 

« Disons que ma ferme est un peu plus grosse que la normale, moi je trais environ 70 vaches et la normale c'est plutôt 50-55 vaches au Québec, mais pour moi, on parle environ de 5 000 à 6 000 dollars par mois, c'est-à-dire que depuis le printemps on parle d'une perte de 30 000 dollars facile. Autrement dit, depuis le printemps je n'ai plus de revenu net pour moi, pour faire fonctionner ma famille. »

Manifestation

Une séance d'information destinée aux producteurs de lait de la région est organisée jeudi prochain. La même journée, les producteurs vont aussi faire valoir leur point de vue aux candidats des différents partis, en marge du débat des chefs organisé par Radio-Canada.

Écouter l'entrevue avec le président du Syndicat des producteurs de lait de l'Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Rancourt : 

Plus d'articles

Commentaires