Retour

Les Productions Ça Bûche : les experts du concert métal en pleine ébullition

Le calendrier des Productions Ça Bûche, de Rouyn-Noranda, sera chargé en 2017. La compagnie spécialisée dans la production de concerts de musique métal prévoit déjà des concerts jusqu'à novembre prochain, en plus de la présentation de week-end complet de programmation musicale ce printemps.

Une présence soutenue dans le monde culturel

À un rythme d'environ un spectacle par mois, les Productions Ça Bûche ont une cinquantaine de concerts à leur actif. La compagnie s'implique également dans la production d'événements spécialisés en musique lourde dans le cadre du Festival de musique émergente (FME), de Quartiers d'hiver et, plus récemment, du Festival des guitares du monde.

Une offre de calibre international

Au cours des dernières années, Geneviève Dumont, Ian Campbell et Jérôme Gamache sont arrivés à attirer en Abitibi des groupes métal d'un peu partout sur le globe. À titre d'exemple, récemment, c'est Arkona, de Russie, qui visitait Rouyn-Noranda. Lors d'une édition du FME, c'était Fleshgod Apocalypse, d'Italie, qui foulait les planches du Petit théâtre du Vieux Noranda. L'an dernier, Angantyr, du Danemark, est venu déchaîner son black métal dramatique et intense sur les « métalleux » de la région.

Une fin de semaine complète de métal

Lors de ce dernier spectacle, le succès était au rendez-vous. « L'année passée, c'était quand même quelque chose de gros qu'on a organisé, affirme Geneviève Dumont, cofondatrice de Ça Bûche. Ils ont tellement aimé ça qu'ils vont revenir aussi cette année. C'est la fin de semaine du 19 et du 20 mai. On fait vraiment un gros coup cette fin de semaine là avec un spectacle death métal pour le samedi et black métal pour le vendredi avec encore Angantyr en tête d'affiche, mais cette fois-là, avec un autre band du Danemark qui s'appelle Myrd. »

Ce week-end complet de programmation métal sera une première pour Ça Bûche. Toute la communauté métal de la région y est conviée. D'ailleurs, la faune métal régionale est très diversifiée, souligne Mme Dumont. « Il y a plein [de monde], autant de jeunes que des plus vieux, toutes sortes de styles, toutes sortes de personnes et de personnalités qui viennent dans les shows métal », observe-t-elle.

La scène est vraiment éclatée. Je ne pourrais pas dire qu'il y a une tendance qui dit que c'est tel type de personne qui vient. Il y en a vraiment de tous les types. Il faut vraiment sortir du cadre et des préjugés que les gens ont.

Geneviève Dumont

Selon elle, d'ailleurs, la scène métal de Rouyn-Noranda est en grande santé. Chacun des concerts des Productions Ça Bûche attirerait entre 75 et 200 personnes.

Diversification des productions

La compagnie de production de spectacles semble aussi bien se porter. Le trio derrière Ça Bûche a d'ailleurs commencé à diversifier son offre. Ainsi, au cours des derniers mois, ils ont organisé un spectacle de Mononc' Serge en version acoustique. La teneur musicale était un peu plus légère qu'à l'habitude! Mais Ça Bûche ouvre également le spectre de ses productions à l'humour. Mike Ward est le premier humoriste qui s'est produit à Rouyn-Noranda à leur invitation. Les producteurs comptent d'ailleurs retourner dans le domaine de l'humour en novembre prochain.

En attendant le grand rendez-vous métal du printemps, le prochain concert au calendrier de Ça Bûche est prévu le 4 février, alors que Reanimator (thrash métal), de Montréal, est présenté en tête d'affiche.

Plus d'articles

Commentaires