Retour

Les rénovations au 24 Sussex se font toujours attendre

Maintenant élu au poste de premier ministre du Canada, Justin Trudeau ira vivre au 24, promenade Sussex, là où il est né d'ailleurs. Depuis le début des années 1950, les premiers ministres qui se sont relayés à la tête du Canada ont résidé au 24 Sussex.

Aujourd'hui, la résidence a besoin de rénovations majeures. Ces travaux pourraient même empêcher Justin Trudeau et sa famille d'y habiter à court terme. Michel Prévost, archiviste en chef à l'Université d'Ottawa, a fait le tour de la question à l'émission Des matins en or.

Une résidence prestigieuse

La maison d'architecture normande construite en 1866 est située dans un quartier privilégié d'Ottawa.

« C'est sur une allée très prestigieuse. La résidence est juste en face de Rideau Hall qui est la résidence officielle du gouverneur général du Canada. [...] C'est une maison qui domine la rivière des Outaouais. De la cour arrière, on a une belle vue sur la rivière des Outaouais, la rivière Gatineau et les collines du parc de la Gatineau », note M. Prévost.

Toutefois, le fait que les premiers ministres du Canada aient une résidence officielle, au Canada, est un fait assez récent dans l'histoire.

« C'est avec l'arrivée de Louis St-Laurent qu'on s'est posé la question : est-ce qu'on devrait avoir une résidence officielle pour nos premiers ministres? Et il faut dire qu'à l'époque, Louis St-Laurent n'était pas très intéressé. Sa famille habitait à Québec, lui était dans une garçonnière », explique l'archiviste en chef de l'Université d'Ottawa.

Voici notre entrevue complète avec Michel Prévost :

Des millions de dollars en rénovations

Plus d'un demi-siècle après l'adoption du 24 Sussex en tant que résidence officielle du premier ministre, d'importants travaux de rénovation, se chiffrant à plusieurs millions de dollars, sont à effectuer.

Dès 2008, il a été estimé que des travaux à la hauteur de 10 millions de dollars devaient être effectués.

« Il y a beaucoup de travaux à faire, et celui qui s'en est le plus plaint, c'est Paul Martin », affirme Michel Prévost. « Il dit que c'est une maison où on gèle l'hiver, où on crève de chaleur parce qu'il fait trop chaud l'été. Il n'y a pas encore de système de climatisation central. Besoin de travaux d'électricité, de plomberie, il y aurait de la moisissure au sous-sol, travaux dans la maçonnerie et aussi, l'escarpement à l'arrière aurait besoin d'être renforcé parce qu'il y aurait même risque de glissement. »

Quinze mois pourraient être nécessaires pour réaliser l'ensemble des travaux de rénovation.

Plus d'articles

Commentaires