Retour

Les structures en bois rendraient l'expérience de consommation plus satisfaisante

Le bois utilisé dans les structures présenterait certaines caractéristiques susceptibles d'influencer positivement la perception des gens. Le titulaire de la Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois de l'Université Laval en a fait la démonstration aujourd'hui à Val-d'Or. D'ailleurs, selon l'organisme Épinex, le marché de la construction en bois connait un nouveau souffle et de nombreux projets sont en chantier.

Avec les informations de Sandra Ataman

C'est au Marché public de Val-d'Or, construit en bois, que s'est réunie une vingtaine de personnes. Elles sont venues entendre les bienfaits du bois dans les structures.

Parmi elles, le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil. La ville qu'il dirige compte déjà plusieurs constructions en bois, comme la nouvelle caserne des pompiers « et ce n'est pas juste le secteur public qui répond, c'est aussi le secteur privé. On voit des entreprises qui ont fait le choix du bois et, ma foi, tant mieux, parce qu'on est une région productrice. »

La Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois à l'Université Laval a comparé l'expérience de consommation de deux supermarchés IGA au Québec. L'un construit en bois et l'autre en acier. Les clients qualifient de calme, agréable et chaleureux celui en bois. Ils ont aussi l'impression d'avoir des produits à meilleurs prix. « On voulait voir si le consommateur s'attardait à son environnement lors de l'expérience faire son épicerie et ça s'est avéré », affirme le titulaire de la Chaire, Pierre Blanchet.

La directrice générale de la Chambre de commerce de Val-d'Or, Hélène Paradis, s'intéresse à cette étude. « Ce qu'on va regarder c'est l'expérience de consommation, l'expérience client. Si on peut rendre cette expérience-là beaucoup plus agréable, c'est un plus-value », croit-elle.

Le plus grand défi demeure celui de la compétitivité, selon l'organisme Épinex qui regroupe les entreprises de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec actives dans la transformation du bois. L'acier se négocie toujours à un plus faible coût que le bois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine