Retour

Luc Ferland veut « défendre les intérêts des Québécois et Québécoises et des gens de la région »

Luc Ferland a été député péquiste de la circonscription d'Ungava pendant huit ans. Portant maintenant les couleurs du Bloc québécois, il tente de convaincre les électeurs de lui confier le mandat de représenter la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, qui couvre un territoire semblable à celui d'Ungava, sur la scène fédérale. Il affirme vouloir « défendre les intérêts des Québécois et des Québécoises, mais surtout les intérêts des gens de la région ».

Le saut en politique fédérale lui a semblé naturel. « Du Parti québécois au Bloc québécois, on a la même mission, le même mandat », dit-il.

Il espère se faire élire entre autres en faisant valoir sa connaissance approfondie des enjeux du territoire. « Je connais très bien les enjeux, qu'ils soient économiques, sociaux ou culturels de cette grande circonscription », note-t-il.

Depuis le début de cette campagne, il note plusieurs des sujets dont les électeurs lui parlent. « On me parle d'économie, d'enjeux pour le Québec, on me parle aussi d'avoir quelqu'un présent sur le territoire, quelqu'un qui va défendre les intérêts de la circonscription. [...] Les gens vont me parler de développement minier, l'exploitation des ressources naturelles, de deuxième, troisième transformation, au niveau minier, là où le fédéral, le gouvernement actuel, est totalement absent », cite-t-il.

La question du logement abordable fait aussi partie des sujets prioritaires pour Luc Ferland. « Ici, plus près de chez nous, dans le sud, à Val-d'Or, on sait qu'il y a un manque de logements abordables pour les personnes à faible revenu, c'est vrai aussi dans les secteurs de Chibougamau, Chapais, Matagami, Lebel-sur-Quévillon, dans les communautés cries et surtout, vous le savez, dans le Nunavik », affirme-t-il.

Le développement des ressources naturelles, et particulièrement du domaine minier, lui tient à coeur.

Voici l'entrevue complète accordée par Luc Ferland à l'émission Le radio magazine.

Plus d'articles

Commentaires