Retour

Malartic demande la fin des horaires de faction pour les ambulanciers de Dessercom

La Ville de Malartic appuie l'entreprise Dessercom et demande au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de mettre fin aux horaires de faction pour les ambulanciers dans ce secteur.

Avec les informations de Karine Mateu

Lors de la séance de mardi soir, le conseil municipal a adopté une résolution en ce sens.

En novembre, Québec annonçait l'abolition de ce type d'horaire pour le secteur de Rouyn-Noranda et Val-d'Or, mais le secteur de Malartic était exclu puisqu'il n'y a pas un assez grand volume d'appels.

À la fin novembre, 50 minutes ont été nécessaires pour que les ambulanciers portent assistance à Éric Laprise, victime d'un malaise cardiaque. Le Malarticois est malheureusement mort.

« Les coûts ne sont pas si astronomiques que ça. On nous a présenté des coûts l'automne dernier par le ministre Barrette lui-même. Il y a eu tellement de coupures dans le système de santé, il s'est surement donné des marges de manoeuvre pour donner des services équitables à tout le monde », explique le maire de Malartic, Martin Ferron.

Ce dernier déplore aussi que les pompiers doivent aussi intervenir.

En date du 1er novembre 2017, les pompiers sont intervenus 32 fois en tant que premiers répondants, ce qui constitue 43 % de leurs appels de l'année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine