Retour

Malartic rêve et doute à la fois de son « Projet Royale »

Le « Projet Royale » veut faire de Malartic un centre de divertissement en Abitibi-Témiscamingue. Une soirée d'échange sur le projet était organisée mardi soir au Théâtre Meglab de Malartic pour présenter le plan directeur du projet.

Un reportage d'Émélie Rivard-Boudreau

Le président de la Société de développement économique de Malartic (SDEM), Yannick Richard, voit grand pour Malartic.

Plus de restaurants, plus de commerces, plus de verdures et un écoquartier... le projet fait rêver, mais il soulève aussi beaucoup de questions.

Ni la Ville ni la mine Canadian Malartic ne financeront le projet. La SDEM négocie actuellement avec des investisseurs pour le réaliser dès l'été prochain.

Mais tel qu'il est présenté, le « Projet Royale », signifierait la relocalisation des citoyens résidants sur la rue Frontenac... qui n'ont pas été consultés dans cette première mouture du plan.

Yannick Richard affirme qu'il est trop tôt pour discuter de cette possibilité. « On ne peut pas commencer à discuter avec des gens et à les inquiéter sur leur condition, alors qu'on ne sait pas encore comment on va s'y prendre et où en est le projet », répond-t-il.

Un rêve ambitieux

Le projet fait rêver certains citoyens, comme Johanne Bilodeau. « À Malartic, on a besoin d'avoir des nouveautés, d'avoir des gens qui vont venir vers Malartic, qui vont venir habiter à Malartic aussi, donc, un projet comme celui-là, naturellement, me fait rêver avec tout le côté communautaire, les jardins urbains, c'est certain que ça vient me chercher », affirme-t-elle.

Le maire de Malartic, Martin Ferron voit ce projet d'un bon oeil, mais admet qu'il est ambitieux. « Est-ce que ça va tout se réaliser? Je suis le premier à dire que je serais très content, mais très surpris. On peut en faire beaucoup, un grand pourcentage à l'intérieur de ça », estime-t-il.

Le plan directeur du « Projet Royale » a coûté 95 000 $ à la SDEM. La MRC de la Vallée-de-l'Or, le plan de développement durable Écomalartic et le Fonds Essor Canadian Malartic ont participé financièrement au projet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine