Retour

Manifestation de la CSN à Macamic pour le maintien des services en santé mentale

Les présidents des syndicats de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS) et de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) sont dans la région pour la tenue d'une manifestation à Macamic. Ces deux syndicats qui représentent plusieurs employés du secteur de la santé veulent ainsi manifester leurs inquiétudes quant à l'avenir de l'unité de psychiatrie en Abitibi-Ouest.

Le président du Conseil central de l'Abitibi-Témiscamingue reproche au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS-AT) d'entretenir un flou quant aux services qui seront maintenus en Abitibi-Ouest. Giacomo Bouchard explique que l'objectif de la manifestation est aussi de dénoncer les compressions imposées en santé dans la région. Il précise que le choix de Macamic s'est imposé de lui-même, puisque « le maire de Macamic, M. Claude Morin, est aussi président du conseil d'administration CISSS-AT ». 

« On s'explique mal comment [le] maire d'une ville peut entériner des coupures [sic] [alors] que la population de sa municipalité est touchée directement, défend-il. On vient manifester pour lui rappeler qu'il a des comptes à rendre à sa population ainsi qu'aux employés », fait valoir M. Bouchard.

Les syndicats demandent par ailleurs un moratoire sur les compressions en santé. « C'est broche à foin, j'ai l'impression que les gestionnaires appliquent les ordres qui viennent de plus haut sans avoir aucune idée de ce que ça va donner, poursuit Giacomo Bouchard. Je trouve que c'est inadmissible et qu'ils doivent au moins à la population de faire leurs devoirs comme il faut avant de [procéder]. »

Le CISSS-AT a refusé notre demande d'entrevue en réaction à cette manifestation.

Plus d'articles