Retour

Manifestation des travailleurs du réseau de la santé à Ville-Marie

Au Témiscamingue, une cinquantaine de travailleurs de la santé ont manifesté ce lundi midi devant l'hôpital de Ville-Marie. Ils ont répondu à l'appel du Conseil provincial des affaires sociales du Syndicat canadien de la fonction publique qui dénonce la lenteur des négociations avec Québec pour le renouvellement de leur convention collective.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Pendant une heure, les manifestants habillés aux couleurs du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont crié pour se faire entendre auprès du gouvernement. Selon le vice-président du Conseil provincial des affaires sociales en Abitibi-Témiscamingue Nord-du-Québec, Paul-André Clermont, les négociations autour de la convention collective piétinent. « Ce qu'on veut dire au gouvernement [c'est qu']on est insatisfaits des offres qu'ils nous font. On veut avoir de vraies négociations. Présentement, il y a eu 31 rencontres sans avoir débouchés significatifs », explique-t-il.

Le représentant des travailleurs du secteur de la protection de la jeunesse, André Vaillancourt, craint pour la rétention du personnel avec les offres salariales du gouvernement. « Le gouvernement nous offre des augmentations de 0 % la première année, 0 % pour la deuxième, et 1,1,1 [pour les années suivantes], alors ça fait uniquement 3 % d'augmentation, on ne suit même pas le coût de la vie présentement », note M. Vaillancourt.

Suzanne Moreau, présidente du SCFP section de l'hôpital de Ville-Marie, croit que le gouvernement veut imposer la mobilité aux employés. « Maintenant qu'on est rendus un Centre intégré de santé et de services sociaux, on a comme un peu peur à un moment donné de se déplacer n'importe où sur le territoire », souligne-t-elle.

Le ministère de la Santé n'a pas voulu faire de commentaire. D'autres manifestations sont aussi prévues cette semaine à La Sarre, Rouyn-Noranda, Amos et Val-d'Or.

Plus d'articles

Commentaires