Retour

Manifestation pour mettre un « Stop à la culture du viol » à Rouyn-Noranda ce soir

Le centre de femmes Entre-Femmes de Rouyn-Noranda et Assaut sexuel secours se Val-d'Or appuient le mouvement Stop à la culture du viol. La population est invitée à un rassemblement ce soir à 19h à la Place de la citoyenneté, à Rouyn-Noranda, pour dénoncer la culture du viol. De nombreuses autres manifestations se dérouleront à travers le Québec.

Avec les informations de Sandra Ataman

Les représentantes régionales des centres de femmes du Québec ont résolu à l'unanimité de dénoncer l'inaction gouvernementale face à la culture du viol. Elles réclament une intervention politique pour développer une culture du consentement.

France Laliberté est intervenante au centre de femmes Entre-Femmes de Rouyn-Noranda. « Stop à la culture du viol fait aussi beaucoup référence au consentement, jusqu'où on va dans le consentement, dans l'écoute d'un non, explique-t-elle. Partout au Québec, il y a un mouvement de solidarité, il y a des actions qui s'organisent en support aux femmes qui dénoncent et également pour dénoncer les comportements qui ne respectent pas le consentement des femmes. »

Le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel Assaut sexuel secours de Val-d'Or se joint à la mobilisation québécoise qui dénonce la culture du viol.

L'organisme s'inquiète également des répercussions négatives de la poursuite des patrouilleurs de la Sûreté du Québec de Val-d'Or contre Radio-Canada à la suite de l'émission Enquête qui dénonçait des abus policiers envers des femmes autochtones. Assaut sexuel secours indique constater que des femmes sont méfiantes à rencontrer les policiers quand vient le temps de porter plainte.

« Le message que ça envoie aux femmes, ça nous inquiète un peu. Même si ce sont certains policiers qui sont ciblés, le fait que les policiers soutiennent leurs collègues envoie un message tout autre aux femmes. Comme si elles ne seraient pas crues. Comme si elles n'avaient pas de crédibilité. C'est doublement difficile pour ces femmes-là », affirme Judy Lafontaine, intervenante à Assaut sexuel secours.

La Sûreté du Québec ne commentera pas.

Plus d'articles