Retour

Marche pour la Journée mondiale du refus de la misère à Rouyn-Noranda

Une vingtaine de personnes ont participé mardi à la Journée mondiale du refus de la misère organisée à Rouyn-Noranda, une tradition initiée en 1993 en collaboration avec divers groupes communautaires, dont le Regroupement d'entraide des personnes assistées sociales de Rouyn-Noranda ainsi que des citoyens préoccupés par l'exclusion sociale.

Selon l'un des membres du comité organisateur, Jean-Pierre Hétu, il s'agit d'une opportunité de souligner le courage et la vie difficile des gens dans une situation de pauvreté. Selon lui, les problèmes de pauvretés sont encore bien présents dans la région.

« Dans les périodes de croissance, [quand] les mines et les forêts vont bien, tous les prix augmentent : logement, vêtement, alimentation. Mais les revenus des personnes à l'aide sociale n'augmentent pas, fait-il valoir. Donc, on a comme une société à deux vitesses. Une grande partie de la population voit leurs revenus augmenter, mais ça empire la situation des gens en situation de pauvreté. »

Solidarité envers son prochain

Les participants de cette marche trouvaient important de se réunir à la Dalle du refus de la misère, dans le parc Trémoy, pour unir leur voix en solidarité avec les personnes qui vivent en situation de pauvreté. « Il faut se pencher sur le problème social de la pauvreté d'une façon plus importante encore », plaide une participante. « [Je suis ici] pour venir en aide à ceux qui ont de la misère à se payer un logement qui a de l'allure », renchérit pour sa part un autre participant.

Plus d'articles