Retour

Menaces dans les écoles : plusieurs parents gardent leurs enfants à la maison à Rouyn-Noranda

Plusieurs parents de Rouyn-Noranda ont décidé de garder leurs enfants à la maison le temps que la situation sur les alertes à la bombe dans les écoles soit éclaircie au Québec et dans la région. Un autobus a également été fouillé de manière préventive ce matin à Val-d'Or.

Une mère inquiète

C'est le cas de Marie-Pier Giasson, mère de deux enfants d'âge scolaire. Même si les écoles de ses enfants ne font pas partie des établissements visés par les mises en garde, la mère dit ne pas prendre de chance, d'autant plus que son métier de gardienne à la maison le lui permet.

Mme Giasson ajoute que, selon elle, les enfants ne devraient pas être exposés aux interventions policières. « Je me dis que les enfants n'ont pas à voir les fouilles des policiers, subir ce stress-là non plus. Si j'avais été un enfant et que j'avais vu des policiers débarquer comme ça dans mon école, ça m'aurait créé un stress, une inquiétude, une peur. Alors je me dis que mes enfants n'ont pas à être mêlés à ça », croit-elle.

La CSRN fait le point

Le directeur général de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda (CSRN), Yves Bédard, confirme que d'autres parents ont aussi décidé de garder leurs enfants à la maison. Il dit respecter cette décision.

« Il y a eu beaucoup de parents qui ont appelé pour manifester leurs craintes et tout ça, mentionne-t-il. Dans nos écoles les gens tentent de rassurer les parents. Ici, au centre administratif, c'est la même chose. Oui, il y a des gens qui ont décidé de retirer leurs enfants de leur école, c'est un mouvement volontaire, on respecte ça. Je ne peux pas vous dire le nombre exact, mais je peux vous dire qu'un petit peu partout sur le territoire de la commission scolaire nos gens, que ce soit les enseignants, professionnels de soutien, sont des gens d'un grand professionnalisme, donc, les élèves vont recevoir malgré tout toutes les informations dont ils ont besoin pour assurer leur réussite. »

Malgré tout, la Commission scolaire de Rouyn-Noranda a décidé de maintenir tous ses établissements ouverts mercredi et jeudi. Les informations dont elle dispose et les discussions avec les policiers de la Sûreté du Québec lui permettent d'affirmer que les élèves et membres du personnel sont en sécurité.

M. Bédard, précise que l'équipe administrative est toujours en contact avec la Sûreté du Québec. Il mentionne qu'aucune information ne permet de douter de la sécurité des écoles.

Autobus fouillé à Val-d'Or : plus de peur que de mal

Par ailleurs, un autobus scolaire a été fouillé préventivement ce matin à Val-d'Or. Le conducteur a signalé aux policiers de la Sûreté du Québec un objet suspect.

« On demandait aux gens de ne prendre aucune chance. Dans ce sens, c'est un objet qui a été retrouvé dans un autobus scolaire et on a demandé la présence des policiers afin de s'assurer qu'il s'agissait vraiment d'un objet qui était inoffensif. C'était le cas, après vérification. Bien sûr, ça a déplacé plusieurs personnes. C'est quelque chose qu'on voyait très bien sur le bord de la route. Mais après vérification, il n'y avait aucun danger », l'agente d'information pour la Sûreté du Québec, sergente Nathalie Girard.

Hier, la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois avait évacué deux écoles et la Commission scolaire Western Québec avait fait la même chose pour l'école anglophone Golden Valley.

Grève dans les écoles anglophones de la région

Malgré les menaces, trois écoles anglophones de la région sont fermées aujourd'hui. Les employés de soutien des écoles Noranda High School, Golden Valley de Val-d'Or et G. Théberge de Témiscaming exerce un premier jour de grève.

Les surveillants, secrétaires, techniciens en services de garde représentés par l'Association indépendante de Western Québec demandent le renouvellement de leur convention collective, qui arrive à échéance cette année. Ils espèrent aussi une majoration de leurs salaires et de leurs avantages sociaux comme la pension et l'assurance santé.

L'AIWQ représente les 300 membres du personnel de soutien sur l'ensemble du territoire couvert par la commission scolaire Western Québec. L'Association des professeurs de Western Québec a tenu une journée de grève le 26 octobre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine