Retour

Mesures gouvernementales pour favoriser l'exportation : optimisme pour les secteurs miniers et forestiers en Abitibi-Témiscamingue

La ministre de l'Économie du Québec, Dominique Anglade, a dévoilé à Montréal la Stratégie québécoise du gouvernement en matière d'exportation ce matin. 125 millions de dollars supplémentaires seront ajoutés pour sa mise en oeuvre sur quatre ans. Les secteurs forestiers et miniers d'Abitibi-Témiscamingue accueillent avec optimisme ces nouvelles mesures.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

La stratégie comprend 21 mesures pour inciter et aider les entreprises québécoises à se lancer dans l'exportation de leurs produits et services. Le secteur des produits forestiers est l'un des 17 secteurs d'activité visés.

Diversifier les exportations et les marchés de l'industrie forestière

La conjoncture économique actuelle force les entreprises du secteur forestier à se diversifier dans de nouveaux créneaux, comme l'a expliqué le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, qui participait à l'annonce ce matin. « [Ce sont] des secteurs très critiques dont il faut se préoccuper et la stratégie d'exportation vient à point nommé pour se charger soit de diversifier nos exportations, soit encore de diversifier nos marchés », soutient-il.

Les produits en bois et systèmes de construction sont l'une des avenues ciblées par la stratégie du gouvernement dans le secteur forestier. Cette perspective réjouit Éric Fournier, directeur général du Créneau d'excellence sur le système de construction en bois Épinex. Il estime que le coffre à outils mis en place par le gouvernement devrait permettre d'accélérer le travail dans certains secteurs.

Il cite entre autres le secteur des constructions multifamiliales sur lequel travaille déjà le créneau d'excellence Épinex. « Il y a des opportunités de marché. Entre autres, une qui est ciblée dans la documentation pour ce qui est des constructions multifamiliales. C'est un marché qui est en croissance importante au Canada, mais également aux États-Unis. Puis c'est un marché qui est entre autres particulièrement intéressant quand on parle de fabrication de composantes préfabriquées, puis c'est un marché sur lequel on avait déjà l'oeil avec le créneau depuis plusieurs années. Donc, les initiatives dans ce sens-là vont peut-être s'accélérer avec ce qui est annoncé aujourd'hui », souhaite-t-il.

Favorable aussi pour le secteur minier

De son côté, l'Association minière du Québec (AMQ) accueille favorablement la stratégie québécoise de l'exportation. Selon l'AMQ, cette stratégie devrait permettre aux PME du secteur minier de mieux rayonner à l'international. Sa présidente-directrice générale, Josée Méthot, précise que le fait que cette stratégie soit dévoilée sur la fin d'une période de ralentissement dans l'industrie est de bon augure.

« Ce qu'il faut regarder, dit-elle, c'est que cette stratégie-là est axée beaucoup plus sur les PME. Oui, l'exportation de nos minerais évidemment, mais surtout axée à aider les PME à mieux exporter. Donc, effectivement, qu'en période de creux, nos entrepreneurs ici, nos entreprises, nos équipementiers qui développent des produits ici, qui veulent les vendre sur les marchés extérieurs au Québec, évidemment que cette stratégie-là arrive à un bon moment. »

Mme Méthot ajoute que le fait que cette stratégie s'ouvre à des secteurs encore peu développés par les entreprises minières québécoises, comme l'Asie, est une avenue intéressante.

Plus d'articles