Retour

Milieux humides : les préfets interpellent la ministre du Développement durable

La Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue demande à la ministre du Développement durable, Isabelle Melançon, de modifier les droits compensatoires qui pourraient être exigés pour permettre le développement de projets dans les milieux humides.

Avec les informations de Lise MillettePour assurer une protection de ces milieux, le gouvernement souhaite que lorsqu'un développement rend impossible leur préservation, une compensation financière soit versée.Diane Dallaire, présidente de la Conférence des préfets, demande une modulation des droits afin d'éviter de pénaliser le développement économique de la région.« On veut s'assurer aussi que les montants demeurent en région, qu'ils ne soient pas distribués ailleurs.. Présentement, on a des [projet de] développements domiciliaires, qui, avant même de construire, doivent débourser des centaines de milliers de dollars. On parle de 400 000$ avant de débuter le projet. C'est majeur et c'est certain que ça freine le développement », estime Mme Dallaire.Un projet de règlement du gouvernement sera publié d'ici le 16 juin et celui-ci pourrait prévoir des ajustements aux directives gouvernementales.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards