Retour

Mine à ciel ouvert : 50 millions de dollars offerts aux résidents de Malartic

La mine Canadian Malartic a présenté, dimanche, aux citoyens de Malartic une proposition de Guide de cohabitation.  La compagnie propose une enveloppe budgétaire de 50 millions de dollars pour des programmes de compensation et d'acquisitions.

Avec les informations de Sandra Ataman

Les compensations pour les quartiers sud et nord de Malartic ont été calculées en fonction de l'intensité des impacts et de la distance avec la mine.  Selon la proposition de la minière, par exemple, un propriétaire du quartier sud situé près de la fosse à ciel ouvert recevrait 2800 dollars par année tandis qu'un propriétaire situé plus au nord recevrait 1000 dollars par année, et ce, jusqu'à la fin de l'exploitation.

Le Guide propose une rétroactivité sur trois ans des compensations monétaires non imposables.

« C'est 50 millions. Environ 40 millions pour les compensations et 10 millions pour les acquisitions. C'est pour ça aussi qu'il fallait balancer. Il y a un plus gros montant dans les compensations parce que ce n'est pas tout le monde qui veut quitter la ville de Malartic. Comme groupe de travail, on pense qu'avec les compensations proposées, il y a des gens qui vont vouloir rester ici », explique le directeur général de la mine Canadian Malartic, Serge Blais.

Acquisition de propriétés

Plus précisément, le budget pour le programme d'acquisition est estimé à 6,8 millions de dollars pour les activités actuelles et à près de 10 millions de dollars si le projet d'extension est autorisé. Il est destiné aux résidents du quartier sud seulement.

L'objectif est de permettre aux propriétaires vulnérables de vendre leur propriété plus rapidement à une juste valeur marchande, affirme le comité de travail. Avec l'aide d'experts, il a évalué la valeur moyenne d'une résidence à 150 000 dollars. Par ailleurs, la minière propose d'offrir jusqu'à 10 000 dollars pour les frais de déménagement.

Le programme prévoit la création d'une Commission indépendante pour analyser les demandes et prioriser les propriétaires qui en ont le plus de besoins.

« Lorsqu'on parle de moyenne, on retrouve les deux extrêmes. Le total d'acquisition va varier en fonction des gens qui vont souhaiter également prendre le droit de vendre leur maison. Donc peut-être que le montant sera plus élevé peut être qu'il sera moindre, ça va dépendre de la volonté des citoyens à ce moment-ci », précise le coprésident par intérim du Comité de suivi Canadian Malartic, Vincent Rousson.

Jusqu'au 31 mai...

Les citoyens auront jusqu'au 31 mai pour soumettre leurs commentaires sur la proposition. Certains changements sont à prévoir. Par exemple, la minière n'exclut pas de dédommager les individus plutôt que les propriétaires.  Elle souhaite une mise en application dès l'été 2016.

Le maire de Malartic Matin Ferron, qui a participé au Groupe de travail, affirme que sa priorité a été la qualité de vie des citoyens de sa municipalité.

« C'est ce qui a fait, je crois, qu'on a été capable d'aller de l'avant, pas nécessairement un consensus, mais pour finir par se rallier sur des positions ou mettre de l'eau dans notre vin, pour prioriser le citoyen avant de prioriser nos opinions, nos pensées, nos valeurs », affirme le maire.



Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine