Retour

Mine à ciel ouvert à Val-d'Or : Agnico Eagle rencontre la population à propos du projet Akasaba Ouest

La compagnie Agnico Eagle a convoqué mardi soir les citoyens de Val-d'Or à une soirée d'information concernant son projet Akasaba Ouest, un projet de mine à ciel ouvert à Val-d'Or. La minière est actuellement en processus de consultation afin de recueillir les préoccupations des gens qui seront touchés de près et de loin par ce projet. Akasaba Ouest prévoit la création d'une centaine d'emplois.

Avec les informations de Sandra Ataman

Christian d'Amour a une résidence secondaire à 5 km du projet Akasaba Ouest. « Comme problèmes potentiels, il y a le bruit qui nous inquiétait, la circulation des camions, cite-t-il. Ils vont réduire le bruit pas mal, ils vont faire un chemin à part la 117 pour ne pas transporter les minerais sur la 117, donc je pense qu'ils font ce qu'il faut pour que ce soit facile. »

Ce nouveau projet d'Agnico Eagle est une occasion d'affaires pour des entrepreneurs comme Serge Bisson de l'entreprise Dynamitage Castonguay. Il voit dans ce projet « des opportunités de travailler pour nous dans notre secteur forage et dynamitage. »

Akasaba Ouest est un projet de mine d'or et de cuivre à ciel ouvert. La fosse aura une dimension de 430 m sur 350 m, soit la longueur de près de 5 terrains de football américain et de la largeur de 7 surfaces de jeu. Le tout serait situé à 5 km de Colombière dans le secteur du lac Sabourin.

Mélanie Roy est coordonnatrice en environnement à la mine Goldex d'Agnico Eagle explique que « c'est une petite fosse de petite dimension. On pourrait dire que c'est 20 fois plus petit par exemple que la mine Canadian Malartic. »

Depuis 2014, l'entreprise consulte les citoyens et les parties prenantes comme les Autochtones. « Les principaux enjeux, on parle du transport du minerai, la qualité de l'air, eaux souterraines, eaux de surface, faune et flore, le milieu humain , les VTT, les sentiers motoneiges et de la restauration aussi », ajoute Mme Roy.

Agnico Eagle espère entreprendre l'exploitation en 2018. La durée de vie de la mine serait d'environ 6 ans et créerait une centaine d'emplois.

Plus d'articles

Commentaires