L'équipe du Festival des guitares du monde de l'Abitibi-Témiscamingue (FGMAT) dresse un bilan positif de sa 13e édition et confirme d'ores et déjà que l'événement sera de retour l'an prochain.

Un texte de Marc-Olivier ThibaultLe président du FGMAT, Jean Royal, parle d’une année sans anicroche.

Tous les objectifs que visés par l’organisation ont été rencontrés. Avec treize années de festivités, l’équipe cumule une expérience inégalable, qui fait la réussite de l’événement.« On est très heureux de l’édition. C’est sûr qu’il y aura un bilan financier, mais jusqu’à présent ça me satisfait énormément », assure M. Royal.Le public au rendez-vousSelon Jean Royal, les amateurs de musique étaient au rendez-vous et le festival a rempli à capacité ses salles.Le mandat premier de l’événement étant de proposer des découvertes musicales aux amateurs de guitare de la région, « c’est encore une fois mission accomplie », estime-t-ilDes artistes de calibre international comme Eric Johnson, Ana Popovic, Kim Mitchell, Pavlo et John Pizzarelli et d’autres découvertes comme Jake Shimabukuro et le jeune Harry Knight ont ravi les festivaliers. « Ce dernier sera de retour bientôt », promet le président du FGMAT.« Il n’y a pas de cachettes avec ça, Harry Knight, je veux le voir grandir avec le Festival. Son père veut absolument revivre cette expérience-là, pour l’enfant ça lui permet de faire des contacts avec d’autres artistes et de le faire connaître. Il y a un contact naturel qui s’est fait », dit Jean Royal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine