Le Festival de la relève indépendante musicale de l'Abitibi-Témiscamingue (FRIMAT) a attiré plus de 3000 personnes lors de sa 13e édition cette fin de semaine à Val-d'Or, faisant d'ailleurs salle comble à deux reprises.

Avec les informations de Louis-Éric Gagnon

Le président du conseil d'administration du FRIMAT, Antoine Nolet-Godbout, est heureux de voir la diversité des talents qui s'expriment dans la région :

« Les festivaliers étaient présents d'esprit dans la salle, il y avait une très belle énergie dans la salle. Ce qui est l'fun, c'est que chaque année, on voit qu'on a du talent ici. On voit qu'on a beaucoup de talent en région et on en a pour tous les goûts, tous les styles variés. C'est ça que j'aime, mon coup de coeur, c'est de voir qu'il y a beaucoup de variété et beaucoup de talent. »

La formation lasarroise Shawn Wine and The Winos a été le coup de coeur du public lors de la soirée de vendredi alors que Marjolaine Morasse a reçu les mêmes honneurs lors de la soirée de samedi.

Shawn Wine and The Winos

La formation bluegrass en était à sa première prestation devant public. Outre le prix coup de coeur décerné par le public, la formation a aussi séduit les membres du jury, mettant la main sur le prix « Beau à voir » pour la meilleure présence scénique, ainsi que le prix enraciné remis aux artistes qui vivent dans la région.

« C'est merveilleux, ça en est gênant, lance d'emblée le chanteur de la formation éponyme, qui prévoit à court terme faire paraître un premier EP. On est vraiment à vif, on ne l'a pas digéré encore, c'est quelque chose. Tu ne te lèves pas un matin [et ça arrive]. Je ne veux pas être skyrocket, je ne veux pas être Justin Bieber. Je pense qu'on peut faire des spectacles dans plein d'univers, que ce soit country, que ce soit des shows rock, des festivals punk-rock, je pense qu'on réussit à aller chercher plusieurs créneaux. »

L'artiste folk de Saint-Basile-Le-Grand Marjolaine Morasse a pour sa part raflé le prix du public de la soirée de samedi ainsi que le prix de la Société Saint-Jean-Baptiste remis au meilleur projet francophone. La formation rock Van Tessel a pour sa part reçu la bourse FME.

Le FRIMAT séduit Fred Savard

L'humoriste et chroniqueur de l'émission La soirée est (encore) jeune Fred Savard, qui était membre du jury du FRIMAT, a pour sa part été séduit tant par la formule du festival que par les artistes.

« Je ne m'attendais à rien, je ne m'étais pas informé, je voulais être vierge en arrivant ici et j'ai vraiment été agréablement surpris de la diversité et du calibre, fait-il valoir. Tous ceux qui chantaient en anglais étaient d'emblée disqualifiés pour certaines catégories. Mais quand même, on est passés au vote plusieurs fois sur trois bourses sur quatre où il y avait une hésitation, donc c'était bien partagé. »

Même s'il dit ne pas être un grand amateur de bluegrass, Fred Savard a été impressionné par l'aisance de la formation lasarroise, pour qui il dit avoir eu un « gros coup de coeur ». Les auteurs-compositeurs-interprètes Guillaume Rivard et Marjolaine Morasse ont aussi retenu son attention. Il mentionne aussi avoir été charmé par la proposition de la formation rap Les Génies Bouchard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine