Retour

Mort du policier Thierry LeRoux : Lac-Simon se souvient, un an après

La communauté autochtone de Lac-Simon, en Abitibi, se souvient, un an après la mort du policier Thierry LeRoux, mort en service. Près de 200 personnes se sont réunies aujourd'hui afin de commémorer sa mort tragique survenue dans la nuit du 13 février 2016. Une cinquantaine de policiers étaient présents.

La communauté autochtone de Lac-Simon a été ébranlée explique la chef, Adrienne Jérôme, devant près de 200 personnes rassemblées. Il y a un an, le policer Thierry LeRoux est mort sous les balles tirées par Anthony Raymond Papatie, avant qu'il ne retourne son arme contre lui.

Une cinquantaine de policiers de l'Abitibi-Témiscamingue ont assisté à ce diner commémoratif de même que les membres des deux familles des victimes.

« C'est un geste de réconciliation, affirme la chef Adrienne Jérôme. Je salue le courage de M. LeRoux, je salue le courage de la famille Papatie qui est présente ici. Ça a été un bouleversement total. »

Ce passage dans la communauté était important pour Michel LeRoux, le père du policier mort en service. « Aujourd'hui, on ferme la boucle ici sur la communauté de Lac-Simon où Thierry a eu la chance d'exercer son rêve de policier », affirme le père, tout en regrettant a triste fin de son fils.

Mathieu Leduc, policier à Lac-Simon, souligne que ses collègues et lui pensent à Thierry quotidiennement. « Tous les jours, on voit sa case dans le poste, tous les jours on passe en avant de la maison où l'événement s'est produit. Oui, c'est un cheminement qui peut être assez long, mais on apprend à vivre avec au jour le jour », explique-t-il.

Les policiers de la Sûreté du Québec qui avaient pris la relève dans la communauté à la suite de cet événement laissent maintenant la place aux policiers de Lac-Simon.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde