Retour

Motoneige : importantes retombées économiques pour la région

La motoneige est le produit d'attrait touristique par excellence pour l'Abitibi-Témiscamingue, avec des retombées économiques annuelles que la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec estime à 60 millions de dollars.

Cette année, l'Association touristique affirme même avoir plus que doublé les pré-ventes d'accès aux sentiers aux adeptes en provenance de l'extérieur du Québec, majoritairement de l'Ontario et des États-Unis. Avec les conditions météorologiques qui s'annoncent favorables, les commerçants comme les adeptes de motoneige anticipent une bonne saison.

Le Quality Inn de Rouyn-Noranda est le seul hôtel de la ville à offrir un forfait aux motoneigistes. « On est quand même assez bien situés parce que la piste de motoneige passe directement en face de l'hôtel et en plus il y a un poste d'essence directement en face de l'hôtel, donc ça rend le service plus facile aux motoneigistes », explique la directrice générale de l’établissement hôtelier, Lucie Morency. Elle estime ainsi boucler plus de 70 réservations par année.

Ça vient de partout. Il y en a de Montréal, Québec, des États-Unis de temps en temps et de l'Ontario beaucoup. Ça dépend tout le temps de l'hiver, de la neige qu'on a.

Lucie Morency

Pour l'ensemble de la saison, la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec s'attend à une hausse de 15 % des ventes de droits d'accès dans la région. Au centre-ville, l'Hôtel Best Western Plus Albert ne jouit pas d'une localisation aussi favorable. La copropriétaire Tatiana Gabrysz note cependant une réelle augmentation des visiteurs ontariens et américains depuis deux ans.

« C'est une clientèle agréable qui arrive à l'improviste, ce sont donc des walk-in qu'on dit dans notre jargon. Ils viennent souvent en groupe de deux ou de quatre personnes et c'est souvent de courts séjours. »

Visites bénéfiques

Selon la directrice générale de Moto Sport du Cuivre, Marilyn Carbonneau, la venue de motoneigistes de l'extérieur de la région a aussi un effet positif. « L'année passée, avec aucune neige, l'engouement était moins là, [mais] cette année avec les précipitations qui ont eu lieu assez tôt, ça a permis aux passionnés de vouloir se procurer une nouvelle motoneige. »

Marilyn Carbonneau soutient que les clients qui se déplacent en magasin pour faire des locations finissent parfois par réaliser des achats d’accessoires ou de pièces.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine