Retour

Ne consommer que des objets déjà utilisés : un Témiscamien tente de relever le défi

Depuis 7 ans, Christian Bourgault vit à l'intérieur d'une maison remplie d'objets de seconde main. Il affirme que 98 % de ses achats proviennent de matières usagées.

Un reportage de Tanya Neveu

À l'âge de 7 ans, Christian Bourgault avait déjà une conscience écologique. « J'allais ramasser des balles de golf au terrain de golf. C'est une forme de recyclage, ramasser les résidus dans le bois pour ensuite les revendre au golfeur. Je les nettoyais et je vendais ça dans des douzaines d'oeufs », raconte-t-il.

À partir de ce moment, il voit le moyen de subvenir à certains de ses besoins en donnant une seconde vie à divers objets, comme les meubles, les électroménagers et les vêtements.

Dans sa maison à Lorrainville, construite avec un ancien toit de grange, seul son ordinateur est neuf.

Chaque année, il parcourt un minimum de 3500 kilomètres au Québec à la recherche d'objets recyclés, antiques ou réutilisables. Il effectue aussi des achats en ligne. Sinon, la nature lui réserve parfois des surprises.

« Ça peut être dans la forêt et dans de vieux dépotoirs abandonnés, où les arbres ont poussé à travers les voitures, que je vais aller chercher certaines choses », affirme-t-il.

De l'ancien bidon d'essence au banc d'école, en 20 ans, Christian Bourgault a accumulé des milliers d'objets qu'il conserve précieusement.

Il ouvre sa caverne d'Ali Baba au public les dimanches pendant la période estivale.

Plus d'articles

Commentaires