Retour

Non aux relations entre enseignants et étudiants, dit le syndicat des enseignants du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

La Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ) souhaite éviter les relations intimes entre les professeurs et les étudiants au cégep et à l'université. Lors de son assemblée du 8 mars dernier, le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue (SEECAT) a appuyé cette résolution.

Selon la présidente du SEECAT, Frédérique Godefroy, c'est la hiérarchie entre les enseignants et les étudiants qui est dérangeante dans ce type de relation. « On ne parle pas ici de quoi que ce soit d'illégal. Il s'agit de relations entre personnes adultes et présumément consentantes, mais il nous semblait important, puisqu'on a une relation pédagogique qui est une relation d'autorité, par le biais de l'évaluation, de la correction, etc., de nous prononcer sur le fait que dans cette relation privilégiée là, qui doit être basée sur la confiance, il peut être problématique d'entretenir des relations intimes, amoureuses ou sexuelles avec des étudiantes ou des étudiants », dit-elle.

Mme Godefroy affirme que ce débat crée de la division dans le syndicat, mais pas dans la région. « Dans le cadre de nos discussions à la FNEEQ, il y a eu quelques éléments de questionnements, mais je dirais que le consensus était quand même assez important, en faveur de cette position-là. Ici, au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, il n'y a eu absolument aucune espèce d'objection ou de débat, c'est passé à l'unanimité, avec une très grande adhésion des membres qui étaient présents », observe-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine