Retour

Nouveaux élus en 2017, nouveaux défis en 2018

En Abitibi-Témiscamingue, les élections de novembre dernier ont provoqué des changements au sein de plusieurs municipalités. Plusieurs femmes siègent aux conseils municipaux et pour la première fois, Rouyn-Noranda et la MRC du Témiscamingue sont dirigées par des femmes. Des défis attendent les nouveaux élus, notamment la relance de la concertation régionale et la question de la légalisation de la marijuana.

Un texte de Boualem Hadjouti

Des défis attendent les nouveaux élus, notamment la relance de la concertation régionale et la question de la légalisation de la marijuana.

Au Témiscamingue, Claire Bolduc est la première femme à être portée à la tête de la préfecture. Un choix qui découle, selon elle, de la volonté de la population à provoquer un changement et d'inciter les élus à la concertation.

« Les gens ont ça comme attente. Ils veulent qu'il y ait de la concertation dans les instances locales, municipales et régionales. C'est majeur. À travers la nature du vote, les candidatures qui ont émergé et les élections elles-mêmes, les gens ont exprimé clairement qu'ils s'attendent à ce qu'il y ait une belle solidarité, une bonne concertation entre les élus », considère-t-elle.

Plus de femmes à Senneterre

Même si la population a reconduit Jean-Maurice Matte à la mairie de Senneterre, il devra composer avec un conseil dominé par les femmes. Une bonne nouvelle selon lui, qui croit que les électeurs désiraient faire passer un message aux élus.

« On a quand même senti dans les élections qu'il y avait un vent de changement qui est souhaité. C'est à dire oui, il y a des préoccupations économiques qui doivent guider nos actions, mais tout ça doit rentrer dans un contexte social, communautaire et évidemment toujours miser sur l'attraction et la qualité de vie. Les gens veulent demeurer dans un milieu positif, un milieu dans lequel ils peuvent s'attendre à avoir tous les services et c'est là-dessus qu'il faut continuer à travailler comme élus », s'est exprimé le maire.

Relancer concertation régionale

Pour la directrice générale du Conseil régional de développement de l'Abitibi-Témiscamingue (CRDAT), Diane Raymond, le défi à venir pour les nouvelles administrations municipales serait de relancer la concertation. « C'est de voir si on est capable de travailler collectivement, sans travailler tous les dossiers, mais est-ce qu'il y a des aspects où on peut s'allier? Eux aussi, ils ont sûrement des attentes. Est-ce qu'on peut avoir un forum qui rassemblerait tous les intervenants? C'est à questionner, c'est ouvert », dit-elle.

Légalisation de la marijuana

En 2018, la question de la légalisation de la marijuana va occuper les discussions à Rouyn-Noranda, explique de son côté la mairesse Diane Dallaire.« Il y a encore des choses à préciser au niveau du cannabis. C'est sûr et certain que ça va avoir des impacts au niveau des municipalités, que ce soit pour la sécurité, l'impact social, l'affichage et il est clair que le conseil devra se pencher sur le sujet dès le début de l'année », affirme la nouvelle mairesse.

Le développement économique est aussi un défi que devra relever la nouvelle administration municipale, ajoute Diane Dallaire.

Plus d'articles