Retour

Nouvelle prison d'Amos : la protectrice du citoyen dénonce les « délais déraisonnables » dans la construction

La protectrice du citoyen, Marie Rinfet, note que les délais sont déraisonnables pour la réalisation de la nouvelle prison d'Amos. C'est l'un des éléments qui ressort de son rapport annuel rendu public aujourd'hui.

Mme Rinfet, qui agit également à titre d'ombudsman correctionnel du Québec, parle de délais injustifiables qui s'additionnent avant l'ouverture des établissements d'Amos et de Sorel-Tracy.

« Cette année encore, le Protecteur du citoyen attire l'attention sur les délais injustifiables qui s'additionnent avant l'ouverture des établissements de détention de Sorel-Tracy et d'Amos, peut-on lire dans le rapport. Attendus pour 2016, ceux-ci n'étaient toujours pas ouverts en date du 31 mars 2017. Ces reports ne font que s'ajouter aux délais interminables écoulés depuis l'annonce de la construction de ces deux bâtiments entre 2007 et 2010. Au 31 mars 2017, il était prévu que le nouvel établissement de détention de Sept-Îles accueille des personnes incarcérées à l'été, soit neuf ans après l'annonce de sa construction par le ministère. »

La nouvelle prison d'Amos a été annoncée d'abord en 2007 au coût de 97 millions de dollars. Elle a aussi fait l'objet de deux autres annonces en mai 2010 et en juin 2013. À ce moment, le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, avait mentionné que l'établissement serait prêt en 2016 et qu'il pourrait contenir 220 détenus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine