Retour

Opémican : un 2e parc national en Abitibi-Témiscamingue

L'ouverture du secteur d'aventure de la Rivière-Kipawa permet maintenant de vivre l'aventure Opémican. Le 24e parc national de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) a été inauguré vendredi.

Avec les informations de Tanya Neveu

Bordé de part et d'autre par les lacs Témiscamingue et Kipawa, le parc national d'Opémican vise à protéger un long chapitre de l'histoire témiscamienne, soit les débuts de l'exploitation forestière et des activités de flottage du bois.

Encore aujourd'hui, on y retrouve des bâtiments originaux précise le directeur du parc, Dany Gareau.

On a la présence d'un site patrimonial majeur qui est le poste de relai du flottage du bois d'Opémican, dit-il. On veut protéger et mettre en valeur ce site historique là.

Opémican et ses caractéristiques

Le parc national d'Opémican couvre une superficie de 252 kilomètres carrés. Il est situé dans le sud du Témiscamingue, en territoire anichinabé.

Son paysage est unique en raison du relief accidenté et peu élevé. Il contient des parois rocheuses impressionnantes qui bordent le lac Témiscamingue.

Le site offre une grande biodiversité, notamment en raison de la rencontre des écosystèmes de la grande forêt boréale et de la forêt feuillue explique Dany Gareau.

On est rendu avec une quinzaine d'espèces au statut précaire dans le parc d'identifiés et repérés, dont le faucon pèlerin et l'esturgeon jaune, ajoute le directeur du parc.

Un long processus de création

Le gouvernement du Québec a procédé officiellement à la création du parc national d'Opémican le 19 décembre 2013.

Pourtant, depuis 1979, des acteurs de la région demandent à ce que cette zone soit protégée.

Un investissement de 40 millions de dollars a été nécessaire pour réaliser le 24e parc national de la SEPAQ.

Pour le président-directeur général de la Société, John Mackay, c'est un grand jour.

Selon lui, la particularité du parc d'Opémican repose sur l'étendue et la beauté de ses plans d'eau.

Il n'y a pas beaucoup d'endroits au Québec où l'on a cette composition là de feuillus et de pins, dit-il. C'est assez exceptionnel! Le lac Témiscamingue, au Québec, il est assez unique avec des parois absolument impressionnantes. C'est un parc qui n'aura pas de difficulté à se distinguer. Je pense que c'est un parc qui va nous permettre d'aller chercher une population des autres provinces.

Quand une municipalité se mobilise

Le bureau d'accueil de la SEPAQ se trouve dans la petite municipalité de Laniel, qui compte 80 habitants permanents.

Dès l'annonce de la création du parc, la municipalité a pris la balle au bon pour créer une destination aventure-plein air.

250 000 $ ont été investis pour l'achat d'un bâtiment loué à la SEPAQ, des airs de jeux et de pique-niques.

Plus d'articles