La mine Casa Berardi située à 90 km au nord de La Sarre a tenu jeudi dernier une opération antidrogue. Ce sont des rumeurs concernant la présence de stupéfiants qui ont mis la puce à l'oreille de l'administration. Une firme privée a pris quelques heures pour inspecter les casiers des employés avec deux chiens pisteurs.

Avec les informations de Vanessa Limage

Selon le directeur général de la mine, Alain Grenier aucune drogue n'a été retrouvée sur les lieux.

La firme rendra un rapport à la mine Casa Berardi au cours des prochains jours. Les travailleurs intoxiqués ou pris en possession de drogue à la mine s'exposent à un avertissement écrit, des mesures disciplinaires et ultimement à un renvoi. C'est la première fois que la mine tenait une telle opération.

La CSST approuve l'initiative

Le bureau régional de la CSST salue cette initiative. « En tant qu'organisme de santé sécurité, je pense qu'on peut juste féliciter l'initiative de l'employeur parce que son premier souci là-dedans, l'objectif qu'il avait, c'était de s'assurer de la santé et de la sécurité des travailleurs, tant pour les travailleurs qui sont probablement consommateurs et les autres qui ne le sont pas. Alors, on peut juste féliciter l'initiative de l'employeur », a déclaré le responsable des communications, Yvon Grégoire.

« On doit appuyer nos membres dans cette action-là », dit l'AMQ

Selon l'Association minière du Québec, la mine Casa Berardi n'est pas la seule à tenir des opérations antidrogue. « C'est sûr qu'avec les tâches que doivent accomplir les travailleurs, nous on veut s'assurer que les travailleurs aient 100 % de leurs capacités. Donc, évidemment, le secteur minier n'est pas à l'abri de ce genre de situation là et puis, si une société juge que c'est l'action à prendre, nous on doit appuyer nos membres dans cette action-là. On sait que ce n'est pas un cas isolé. Maintenant, ce n'est pas à nous à dévoiler où les opérations ont été menées s'il y en a eu d'autres, mais nous on sait que ce n'est pas une situation qui est isolée par contre », a expliqué le directeur des communications, Mathieu St-Amant.

L'Association minière abordera cette question lors de son 51e colloque en santé et sécurité, fin septembre à Rouyn-Noranda

Plus d'articles

Commentaires