Retour

« Où est la place du sport si elle n'est pas dans les écoles? », se demande Christine Girard

La championne olympique Christine Girard se désole de voir que le local du Club d'haltérophilie Héraclès doit encore une fois déménager.

Avec les informations de Claude Bouchard

Le local a été aménagé dans le Centre Élizabeth-Bryuère en 2015, après avoir dû quitter l'école Iberville.Le conseil d'administration du Centre Élizabeth-Bruyère demande au Club de libérer le local dès le mois d'octobre 2018.

Hier, le président du club a s'est présenté au conseil des commissaires pour leur demander d'intervenir en sa faveur.

Christine Girard, qui a remporté le bronze aux Jeux olympiques de Pékin et l'Or à Londres, se demande quelle place la société fait pour l'haltérophilie.

« Je comprends que les écoles manquent de place, mais s'ils repoussent les sports qui sont un peu méconnus à l'extérieur des écoles, bien, il va falloir trouver une place pour ces sports-là si on veut qu'ils existent encore et si on veut que nos jeunes aient accès à ça... Vraiment, la question c'est : Elle est où la place du sport dans notre société de maintenant et si ce n'est pas dans les écoles, bien c'est où? »

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda (CSRN) veut aider le Club d'haltérophilie Héraclès à se trouver un nouveau local d'entraînement.

En raison de l'augmentation de la clientèle dans les écoles et le manque d'espace, le président de la Commission scolaire, Daniel Camden, affirme qu'il n'a pas le choix de récupérer le local.

« Mme Girard, pour nous, c'est quelqu'un qu'on respecte beaucoup, qui a une renommée internationale et on comprend très bien sa déception. J'ai offert au club Héraclès la possibilité de les relocaliser, de voir avec nos partenaires naturels, soit le Cégep ou l'Université. Il y a la Ville qui doit s'impliquer, il y a une possibilité avec le CISSS, au pavillon Youville, peut-être. On leur a offert de vérifier avec l'école anglophone afin de voir s'il n'y avait pas une possibilité d'avoir une installation permanente, ce que nous on ne peut plus offrir de cette façon », explique M. Camden.

L'organisme est partenaire depuis 50 ans avec le club Héraclès en offrant gratuitement un local.

Plus d'articles

Commentaires