Retour

Ouverture de places d'hébergement temporaires aux Jardins du Patrimoine d'Amos

La transformation des services de santé à Amos se poursuit. La semaine dernière, nous apprenions que le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) fermait 18 lits à l'hôpital d'Amos. Mardi midi, leCISSS-AT a organisé une visite d'une nouvelle ressource transitoire qui est située à la résidence pour personnes âgées Les Jardins du Patrimoine d'Amos.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Il s’agit d’un partenariat d'un an entre le CISSS-AT et Les Jardins du Patrimoine d'Amos qui permettra l'ajout de 6 à 8 places d'hébergement temporaire pour accueillir certains patients. Ils pourront compter sur la présence d'un préposé aux bénéficiaires 24 heures sur 24.

Pierre Laferté, adjoint à la direction au programme Soutien à l'autonomie des personnes âgées au CISSS-Abitibi-Témiscamingue, croit souligne qu'il « est important de parler des ressources de transition parce que c'est un ajout de service qu'on offre à la population d'Amos. C'est quelque chose d'assez novateur, l'association entre les Jardins du Patrimoine d'Amos et le centre de santé. L'objectif est d'utiliser entre 6 à 8 places pour une période d'un an parce qu'on est en attente d'une construction d'une résidence intermédiaire permanente dans le secteur d'Amos. »

Krystina Sawyer, adjointe au président-directeur général au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, ajoute que « lorsqu'on coupe des lits à l'hôpital en médecine-chirurgie, ça ne veut pas dire qu'il faut ouvrir le même nombre de lits dans la communauté nécessairement pour offrir les mêmes services. C'est une offre de service qui est complémentaire. Ce ne sont pas que les places en ressources transitoires qu'on travaille, c'est également le volet ambulatoire, les services courants, la médecine de jour, l'offre en CLSC qu'on est également à bonifier pour compléter l'offre de services. »

Plus d'articles

Commentaires